TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mercredi 31 août 2011

J'aime la France, j'aime l'Afrique, mais je n'aime pas cette France-à-fric

Manifeste dAppui aux Ivoiriens et autres Souverainistes

1960-2011 : 51 ans de pseudo-indépendance. Que l’on ne s’y trompe pas : la France n’est pas en train de recoloniser l’Afrique… Elle ne l’a jamais décolonisée ! Ainsi, après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de Ouattara depuis 2002, la France vient d'imposer son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire. Pour parvenir à ses fins, elle a bombardé la capitale à l’arme lourde sans se soucier des milliers de victimes civiles ! Puis devant la résistance du peuple ivoirien, elle est allée jusqu’à enlever le Président Laurent Gbagbo le 11 avril dernier pour le remettre aux rebelles qui le séquestrent toujours ainsi qu’une bonne centaine de ses proches. Elle participe aujourd’hui activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit en Côte d’Ivoire.
La situation en Côte d’Ivoire n’est pas une affaire ivoiro-ivoirienne comme on voudrait nous le faire croire mais bien un enjeu de citoyenneté et d’égale dignité de dimension planétaire. Nous manifestons donc pour :
  • Rendre hommage aux victimes de cette guerre néocoloniale qui n’a pas commencé avec la crise postélectorale mais bien avec le coup d’Etat du 19 sept 2002 ;
  • Dénoncer l’occupation illégale de la Côte d’Ivoire, le non respect des institutions souveraines du pays tels le Conseil constitutionnel et l’Assemblée Nationale ainsi que les innombrables atteintes aux libertés fondamentales, notamment la liberté d’expression ;
  • Exiger la libération du Président Laurent Gbagbo, de ses proches et de toutes les personnes arbitrairement poursuivies et illégalement détenues ;
  • Réclamer le retrait immédiat de toutes les troupes d’occupation militaire en Côte d’Ivoire et ailleurs ainsi que l’indépendance économique et politique véritable !
Si la France veut vraiment être reconnue comme la Patrie des droits de l’Homme, qu’elle commence par dénoncer les régimes dictatoriaux qu’elle a installés et soutenus depuis plus de 50 ans. A en croire les plus hautes autorités françaises, la Françafrique n’existerait pas ou plus. Comment expliquer alors que la France continue de soutenir les régimes honnis de ses grands amis françafricains tel Bongo au Gabon et Eyadema au Togo (dictateurs de père en fils qui plus est), N’Guesso au Congo, Biya au Cameroun, Deby au Tchad, Compaoré au Burkina Faso, Wade au Sénégal, de tant d’autres… et maintenant en Côte d’Ivoire avec l’Investicrature du sous-préfet Ouattara ?

La mobilisation panafricaine a déjà commencé en France. Non seulement les Ivoiriens battent le pavé parisien depuis plusieurs mois pour réclamer la libération de la Côte d’Ivoire, mais ils sont maintenant rejoints par les Congolais contre le pouvoir sanguinaire de Sassou N’Guesso, les Sénégalais qui se révoltent contre la tentative de confiscation du pouvoir par Wade, les opposants gabonais, les militants de l’Union du Peuple Camerounais, les Afro-caribéens du LKP notamment et même les Rwandais qui rappellent que la France n’a toujours pas été jugée pour sa complicité dans le génocide rwandais il y a 17 ans et relèvent une troublante analogie entre les forces Turquoise et Licorne dont les crimes contre l’Humanité restent à ce jour impunis…

C’est pourquoi, nous invitons tous les panafricanistes, mais aussi plus largement tous les citoyens épris de justice, de paix et de démocratie réelle à nous rejoindre pour exiger la libération de la Côte d’Ivoire et plus largement de tout le continent africain.

« On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. »
                                                                                                                     Abraham LINCOLN
Guerre doccupation de la Côte d'Ivoire, à vous de juger :


Quelques liens vers des sites qui tentent de contrer la désinformation généralisée et savamment entretenue par le pouvoir en place, la communauté internationale, les ténors de l’opposition ainsi que  les grands médias :
http://revuedepresse-ci.com, http://cotedivoire-lavraie.over-blog.fr, http://www.criseivoirienne.livejournal.com, http://kouamouo.ivoire-blog.com, http://www.afrikdignite.com, http://www.souverainete-africaine.com, http://afrohistorama.over-blog.com, http://www.ecmci.net, http://www.legrigriinternational.com, http://www.s-af.org, http://infoscotedivoire.net, http://www.directscoop.net, http://www.ivoirebusiness.net, http://vr-africa.com, http://www.cameroon-info.net, http://www.lavoixdupeuple.over-blog.org, http://www.notreafrique.net, http://www.contrepoids-infos.blogspot.com
Edité par Christine TIBALA                                                                                                                   Ne pas jeter sur la voie publique

dimanche 21 août 2011

MEETING DES ARTISTES PATRIOTES AU TROCADERO LE SAMEDI 27 AOUT 2011




MEETING DES ARTISTES PATRIOTES







Heure
samedi 27 août · 13:00 - 20:00

Lieu
TROCADERO


En savoir plus
"Pour dire non aux exécutions sommaires, aux assassinats et aux exactions en côte d'Ivoire.
Meeting des artistes patriotes le 27 août 2011 à 13h
Tous au Trocadéro pour dénoncer la confiscation des libertés en Côte d'Ivoire"
CONTACTS: PACO 0646570838 JONAS 0626519726 MAHELY 0663374585
EPHREME 0665719568 KIRMAN 0642221557




mardi 16 août 2011

Roland Désiré ABA'A se meurt pour dénoncer la France-à-fric !


Roland Désiré ABA'A a décidé de sacrifier sa vie pour dénoncer la Françafrique. Depuis plus de 30 jours, il mène une grève de la faim dans l'indifférence généralisée... En cela il est un digne fils de Laurent GBAGBO le souverainiste qui dans le prolongement des Lumumba et Sankara,... nous enseigne que la libération de la CI passe par le panafricanisme.

14 août 2011

GRAND SOUTIEN AU FRÈRE DÉSIRÉ ABA'A ET À BAS LA PARASITE ET RACISTE FRANCE!

Gabon : Roland desiré ABAA est à l' agonie

Le Conseiller ABA’A va très mal. Il a perdu l’usage de ses membres et de la parole...
Déplacé d’Owendo pour des raisons de santé inquiétante par son frère cadet, Monsieur ABA’A a demandé d’arrêter de lui administrer les remontants. Il préfère mourir aux cotés des siens au domicile familial, sis à montagne sainte Libreville. Vu l’indifférence totale qu’affichent les autorités Françaises, contre qui sa dénonciation est adressée, nous  prenons une fois de plus à témoin la communauté nationale et internationale sur l’issue fatale vers laquelle cette situation risque de nous mener   

Gabon : Roland desiré ABAA est à l' agonie
Source: Liberté

vendredi 12 août 2011

SOUVERAINETE IVOIRIENNE ET SOLIDARITE PANAFRICAINE = MÊME COMBAT


La répression des mouvements de lutte contre le néocolonialisme - fussent-ils pacifiques - fait partie de l'arsenal dont le pouvoir use et abuse pour nous empêcher d'accéder à une information libre et diversifiée nous permettant de faire des choix éclairés. L'expulsion manu militari de la librairie parisienne Edilac en l'absence de toute base légale illustre une fois encore le mépris de nos dirigeants pour la démocratie au nom de laquelle ils prétendent agir. Que l'on soit ou non d'accord avec les enseignements que la librairie Edilac promeut importe peu si tant est que l'on se soit donné la peine de les connaître vraiment. Ses responsables ont fait la preuve de leur courage et ont toujours milité pacifiquement pour la libération du continent africain et pour le respect de la souveraineté du peuple ivoirien en particulier. 

Alors tous à la manifestation  de ce samedi 13 août 2011 à 12h devant la librairie au 18 rue Armand Carrel Métro Laumière L11 pour réaffirmer notre profond attachement aux libertés fondamentales à commencer par la liberté d'expression corollaire indispensable du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes !


Thiès Vision Médias

Adresse du professeur Jean Charles Coovi Gomez aux Panafricanistes et aux militants des droits de l'Homme


Le Jeudi 11 Août 2011 dans la matinée, la célèbre librairie kamite Edilac gérée et animée avec passion et compétence par les frères de combat Jean Philippe OMOTUNDE et Salomon MEZEPO a fait l'objet comme naguère le THEÂTRE DE L'AIR NOUVEAU , le CENTRE CULTUREL AFRICAIN... d'une mesure illégale et arbitraire de fermeture administrative visant à museler les chercheurs panafricanistes indépendants coupables de travailler dans le sillage du distingué savant Cheikh Anta DIOP.


Adresse du professeur Jean Charles Coovi Gomez aux Panafricanistes et aux militants des droits de l'Homme 

Cette librairie se proposait d'y organiser les Samedi 13 Août et Dimanche 14 Août 2011 l' UNIVERSITE D'ETE KAMITE DU SAVOIR brillamment inaugurée le Samedi 6 Août 2011 par l' Egyptologue Mubabinge BILOLO. Les Africains de France et leurs frères de la Caraïbe sans oublier les Français épris de liberté et de justice se réjouissaient à l'avance de pouvoir assister à ces AGAPES DES SCRIBES qui rendront possible le DIALOGUE DES CIVILISATIONS cher au regretté Professeur Cheikh Anta DIOP et à son éminent disciple Théophile OBENGA.Mais ce même Jeudi 11 Août 2011 devait se dérouler dans la librairie Edilac de 18H00 à 22H00 une Conférence que je me proposais d'animer sur le thème suivant : " LA RESPONSABILITE HISTORIQUE DU PRESIDENT FELIX HOUPHOUËT BOIGNY DANS L'INSTAURATION DE LA FRANCAFRIQUE DE 1956 A 1993". Il va sans dire que depuis une semaine les Africanistes français " spécialistes " auto-proclamés de la Côte d' Ivoire tentaient avec une diligence aussi obsessionnelle que suspecte de " REHABILITER LA MEMOIRE IMPERISSABLE DU PERE DE LA NATION FELIX HOUPHOUËT BOIGNY " dont l'oeuvre de pacification et de coopération avec la France aurait été mise à mal par un de ses successeurs chargé de tous les péchés de la création à savoir le Président Laurent Koudou GBAGBO.En procédant avec méthode et rigueur à la déconstruction historique du " MYTHE HOUPHOUËT" dont se sert de façon récurrente l' Impérialisme Français pour user et abuser de la crédulité des Africains, je risquais de ruiner l' ARGUMENTAIRE IDEOLOGIQUE DE LA PSEUDO- RECONCILIATION prônée avec opportunisme et cynisme par ceux qui ont endeuillé et terrorisé le peuple ivoirien à la suite d'un contentieux électoral qui aurait dû se régler par une mesure routinière de RECOMPTAGE DES VOIX expérimentée sans dommages en Haïti ou ailleurs. En lieu et place d'une telle mesure d'équité, on assista au bombardement du PALAIS PRESIDENTIEL par la FORCE LICORNE appuyée par l' ONUCI et le monde entier a assisté au SPECTACLE APOCALYPTIQUE d'un Président exhibé avec sa courageuse épouse et ses proches comme des BÊTES DE FOIRE par la seule volonté de Nicolas SARKOZY dont le zèle et l'arrogance ont terni l'image de la FRANCE DES DROITS DE L'HOMME. Je réaffirme en dépit des " MESURES ADMINISTRATIVES DE CONTRÔLE POLICIER " dont j'ai fait l'objet dans la soirée du Jeudi 11 Août 2011 que mon soutien indéfectible au CRI- PANAFRICAIN, au CURCI, au FPI, au CRD, au COPACI, aux AFRICAINS DU MONDE et à toutes les organisations impliquées dans le COMBAT SACRE POUR LA LIBERATION DE LA CÔTE D'IVOIRE ET DE L'AFRIQUE ne faiblira pas. Au contraire, je mets solennellement en garde Nicolas SARKOZY contre la TENTATION DE LA REPRESSION comme mode de gestion des conflits qui font partie de la dynamique de l'histoire comme l'avaient compris il y a plusieurs millénaires nos GLORIEUX ANCÊTRES DE LA VALLEE DU NIL PREMIERS CIVILISATEURS DE L'HUMANITE. Je me rallie donc avec diligence à l' APPEL DU FRERE DE COMBAT JEAN PHILIPPE OMOTUNDE A MANIFESTER DANS LE CALME ET DANS LE STRICT RESPECT DES LOIS REPUBLICAINES LE SAMEDI 13 AOÛT 2011 ET LE DIMANCHE 14 AOÛT 2011 A 12H00 DEVANT LA LIBRAIRIE EDILAC NOTRE INDIGNATION FACE A CET ACTE LIBERTICIDE QUI NE FAIT PAS HONNEUR A LA PATRIE DE CONDORCET ET D'OLYMPE DE GOUGES.IL S'AGIRA AUSSI DE RECLAMER PAR LA MÊME OCCASION LA LIBERATION DU PRESIDENT GBAGBO ET DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES EN CÔTE D'IVOIRE AINSI QUE L'ARRÊT IMMEDIAT DES BOMBARDEMENTS DE L'OTAN EN LIBYE. VIVE LA CÔTE D'IVOIRE ! VIVE L'AFRIQUE ! VIVENT LES ETATS-UNIS D'AFRIQUE ! KEMITES DE TOUS LES CONTINENTS, UNISSONS- NOUS ! VIVRE LIBRES OU MOURIR ! NOUS VAINCRONS ! 
PROFESSEUR JEAN CHARLES COOVI GOMEZ








V


Vidéo: Expulsion et fermeture immédiate de la Librairie Edilac



Intervention du Professeur Jean Philippe Omotundé sur l'expulsion discriminatoire par la Brigade anti-criminelle de Paris.La communauté Africaine qui dispense des cours d'histoire sur les humanités classiques a eu la visite surprise des autorités françaises pour une fermeture clandestine de cette librairie alors que la location de la salle a été réglée 1 an à l'avance par ses occupants. Le professeur a souligné que la mairie est dans la totale illégalité.




mercredi 10 août 2011

APPELS A LA SOLIDARITE

Ceux qui cherchent à faire croire que la résistance est divisée et incapable de parler d'une seule voix en seront pour leur frais...CE QUI NOUS UNIT EST BIEN PLUS FORT QUE CE QUI NOUS DIVISE ! Bien sûr qu'il y a des désaccords et des sujets de friction, mais c'est le lot de toute entreprise humaine. Surtout, c'est ce qui nous différencie de la dictature où toute opinion différente est bannie. Quant à ceux très nombreux qui fustigent ces initiatives en leur préférant des dons individuels et bien soit. Chacun contribue à sa mesure et selon les élans de son coeur mais le but et le même : soutenir les patriotes où qu'ils soient et oeuvrer pour la libération de la Côte d'Ivoire et de tous les peuples sous le joug néocolonial...OU BIEN ?

Grand élan de solidarité pour nos réfugiés au Ghana-Togo-Bénin...

Le CRI-Panafricain en collaboration avec tous les mouvements, partis politiques et associations de la résistances ivoirienne appel à un Grand élan de solidarité, de levée de fonds et de collecte de dons pour les réfugiés ivoiriens au Ghana, Togo et Bénin.
Ce samedi 13 Aout 2011 de 20h à l'aube
au 29 rue Sadi Carnot Aubervilliers
métro Aubervilliers 4 chemins ligne 7
Venez nombreux soutenir nos frère qui croupissent dans des camps de réfugiés.
Avec la présence effective du Président Gadji Céli, de Jhon Yallet et de John Jay, accompagnés de plusieurs artistes...
Apportez vos dons en numéraire.
contact: 06 69 76 92 47
Abel NAKI

OPERATION [ ACTION CONCRETE ]: SOS POUR TA SOEUR ET TON FRÈRE!


refugies-accra.14.PNG

Il y' a de cela un peu plus d'un mois, je lançais un appel, aux résistants afin que
 nous aidions les résistants en difficulté qui se trouvent dans des camps
de réfugiés et pas seulement... J'avais cru bon d’exposer mon idée aux
responsables de la résistance afin que ceux-ci se mirent en première ligne.
Malheureusement, jusqu'à présent aucune suite n'a été donnée à mon appel
et pas plus tard qu'hier STEVE BEKO sur son profil a publié des photos
qui montrent dans quelles conditions vivent nos frères au Ghana.
J'invite tous les patriotes à regarder ces Photos en cliquant ici.

J'aimerais rappeler à tous les patriotes que ces frères, ont fui parce que,
pour la plupart, ils sont ceux qui tenaient les barrages, défendaient les
institutionset dénonçaient les rebelles au plus fort de la crise.
Ce qu'ils ont fait pour notre cause les oblige aujourd'hui à vivre dans ces conditions.
refugies-accra.12.PNG
Certains ont répliqué que les Organisations Internationales s’occuperaient d’eux,
lorsque j’ai dénoncé les conditions difficiles dans lesquelles ils vivent.
Aujourd’hui leurs conditions de vie ne sont pas meilleures que celles que j’avais décrites,
bien au contraire. Nous clamons tous les jours sur Facebook et autour de nous,
que nous voulons notre indépendance politique, économique. Pourtant lorsqu'il s'agit
d'actions humanitaires, nous laissons tout entre les mains des organisations
humanitaires internationales...
refugies-accra.11.PNG
Si NOUS MÊMES NOUS N'AIDONS PAS NOS FRÈRES ET SŒURS,
POURQUOI LES BLANCS DEVRAIENT ILS LE FAIRE ???
PENDANT QUE NOUS SOMMES ASSIS DERRIÈRE LES ORDINATEURS
VOILA COMMENT VIVENT LES PATRIOTES!!!!!!
NOUS AVONS MAL MAIS QU'EST CE QUE NOUS FAISONS
AFIN D’ATTÉNUER LA SOUFFRANCE DE CES FRÈRES ET SŒURS ???
refugies-accra.6.PNG
L'union fait la force ! Alors Prisca Stani Steve Beko et moi avons décidé
de faire appel aux patriotes que vous êtes en lançant l'opération
[ACTION CONCRÉTE ]!!
Durant l'opération [vacarme de silence] (qui est encore en cours),
plusieurs patriotes s'étaient déjà manifestés en achetant du matériel
aux patriotes qui ne pouvaient pas le faire. Cette fois ci, il s'agira d'acheter
 à manger, des matelas et mettre sur pied des projets qui permettront
à NOS FRÈRES de vivre de façon digne. Chaque patriote qui le peut
doit prendre l'engagement de verser ce qu'il peut. Nous tenons à vous assurer
 que nous ferons en sorte que cette opération soit transparente, et chacun
d'entre nous pourra savoir à chaque moment le montant collecté ainsi
que les dépenses qui seront effectuées. Nous espérons compter sur vous
et sur votre générosité.
Pour participer:
Cliquez ici
Ensuite cliquez sur "CHIPIN"
Indiquez la somme que vous comptez verser pour votre contribution
Si vous avez un compte paypal, cliquez sur "HAVE A PAYPAL ACCOUNT"
Si vous n'avez pas de compte paypal, mais une carte de crédit, remplir
"DON'T HAVE A PAYPAL ACCOUNT"
Pour ceux qui n'ont pas de compte paypal, ni de carte de crédit, contactez
STEVE BEKO afin d'effectuer un transfert par les méthodes traditionnelles
(Werstern Union, RIA, Money Gram, etc.).
Vous pouvez voir ces instructions en Images en cliquant ici.
refugies-accra.8.PNG
Merci pour votre générosité, c'est la mère patrie qui vous sera reconnaissante.
Par Onna Gbagbo
LIEN SUR LE SITE






















mardi 9 août 2011

Avant de céder aux sirènes de la réconciliation, rappelez-vous les disparus du Beach au CONGO !


MARDI 9 AOÛT 2011

OPERATION (ACTION CONTRETE): SOS POUR TA SOEUR ET TON FRERE. CLIQUE ICI POUR NOUS REJOINDRE. Merci !

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ42V9y1lMouaoaT5RAYUhOYSL6QPPQny6_1lOqgNC1kjG6iSiv

REACTION DU MINSTRE ASSOA ADOU
(Que nous vous livrons dans son intégralité) 


Dans son adresse à la Nation à la veille du 51éme anniversaire de l’indépendance de notre pays, le président Alassane Ouattara a expressément invité les cadres FPI et LMP exilés au Ghana à rentrer au pays. Je salue cette invitation parce que selon la constitution aucun ivoirien ne doit être contraint à l’exil.
Cependant, j’ai été particulièrement surpris de constater qu’en même temps qu’il nous invite à rentrer en Côte d’Ivoire, il fait inculper formellement les Camarades injustement emprisonnés à travers le pays et des mandats d’arrêt internationaux continuent d’être lancés à l’encontre des pro-Gbagbo. Toute chose qui n’est pas de nature à rassurer sur sa bonne foi. Aussi, je tiens à rappeler fermement les conditions de notre retour :
Libération de tous les camarades injustement incarcérés à commencer par le Président Laurent Gbagbo et son épouse ;
L’arrêt des poursuites à l’encontre de tous les camarades de La Majorité Présidentielle ;
Le retour de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national et la normalisation de la vie publique ;
Le dégel des avoirs illégalement bloqués ;
Libération de tous les domiciles occupés par les FRCI.

Ces conditions me paraissent minimales pour envisager le retour des exilés en Côte d’Ivoire.


LE MINISTRE ASSOA ADOU
Par thruthway Publié dans : actualités politiques 
ALERTE DANGER DE MORT : PATRIOTES AVANT DE CEDER AUX SIRENES DE LA RECONCILIATION, RAPPELEZ-VOUS LES CENTAINES DE DISPARUS DU BEACH DE BRAZZAVILLE AU CONGO QUI EUX AUSSI AVAIT CRU A LA RECONCILIATION PROMISE PAR N'GUESSO !
La méfiance du Ministre ASSOA ADOU est d'autant plus justifiée que cet appel au retour des exilés sur fond de pseudo-réconciliation n'est pas sans rappeler l'affaire des disparus du Beach de 1999 au CONGO BRAZZAVILLE.
Avant de rentrer au pays chose la plus légitime à laquelle nos chers Patriotes puissent aspirer, il faut se souvenir de ces 350 à 500 hommes et mêmes enfants de 15 à 77 ans qui décidèrent de rentrer à l'appel de N'GUESSO dans le cadre d'un accord tripartite sur fond de prétendue réconciliation. A peine arrivés au port, ils furent séparés de leurs familles, torturés et disparurent à tout jamais. Les habitants se souviennent de l'odeur de chair brûlée qui envahit tout le port fluvial du Beach de BRAZZAVILLE pendant des jours... Alors que le chef de police N’DENGUE et grand ami de N'GUESSO faisait l'objet de poursuites pour crimes contre l'humanité et qu'il était mis en garde à vue en France en 2004, N'GUESSO fit pression sur le Gouvernement français et obtint de VILLEPIN – alors Garde des Sceaux qu'il soit libéré et exfiltré au CONGO via son avion personnel. Nul ne pouvant être jugé deux fois pour le même crime, un semblant de procès fut organisé au CONGO en 2005 "certifié" - le mot vous parlera sans doute - par Patrick GAUBERT ancien Pdt de la LICRA qui aboutit à un non lieu généralisé pour tous les accusés nonobstant les preuves formelles de leur culpabilité. Les familles éplorées attendent toujours que justice leur soit rendue.

lundi 1 août 2011

GRANDE MARCHE SILENCIEUSE DU 07 AOUT 2011

Du Trocadéro à la Place Victor Hugo de 14h à 20h




GRANDE MARCHE PANAFRICAINE DU DIMANCHE 07 AOÛT 2011
POUR LA LIBERATION DE LA CÔTE D’IVOIRE ET DU CONTINENT AFRICAIN
7 août 1960-7 août 2011, 51 ans de pseudo-indépendance. Que l’on ne s’y trompe pas : la France n’est pas en train de recoloniser l’Afrique… Elle ne l’a jamais décolonisée ! Ainsi, après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de Ouattara depuis 2002, la France vient d'imposer son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire. Pour parvenir à ses fins, elle a bombardé la capitale à l’arme lourde sans se soucier des milliers de victimes civiles ! Puis devant la résistance du peuple ivoirien, elle est allée jusqu’à enlever le Président Laurent Gbagbo le 11 avril dernier pour le remettre aux rebelles qui le séquestrent toujours ainsi qu’une bonne centaine de ses proches. Elle participe aujourd’hui activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit en Côte d’Ivoire.
En cette date très symbolique du 51ème anniversaire de la soi-disant indépendance, les mouvements de défense de la souveraineté des peuples africains organisent une grande marche silencieuse pour :
Ä Rendre hommage aux victimes de cette guerre néocoloniale qui n’a pas commencé avec la crise postélectorale mais bien avec le coup d’Etat du 19 sept 2002 ;
Ä Dénoncer l’occupation illégale de la Côte d’Ivoire, le non respect des institutions souveraines du pays tels le Conseil constitutionnel et l’Assemblée Nationale ainsi que les innombrables atteintes aux libertés fondamentales, notamment la liberté d’expression ;
Ä Exiger la libération du Président Laurent Gbagbo, de ses proches et de toutes les personnes arbitrairement poursuivies et illégalement détenues ;
Ä Réclamer le retrait immédiat de toutes les troupes d’occupation militaire en Côte d’Ivoire et ailleurs.
Si la France veut vraiment être reconnue comme la Patrie des droits de l’Homme, qu’elle commence par dénoncer les régimes dictatoriaux qu’elle a installés et soutenus depuis plus de 50 ans. A en croire les plus hautes autorités françaises, la Françafrique n’existerait pas ou plus. Comment expliquer alors que la France continue de soutenir les régimes honnis de ses grands amis françafricains tel Bongo au Gabon et Eyadema au Togo (dictateurs de père en fils qui plus est), N’Guesso au Congo, Biya au Cameroun, Deby au Tchad, Compaoré au Burkina Faso, Wade au Sénégal, et tant d’autres… et maintenant en Côte d’Ivoire avec l’Investicrature du sous-préfet Ouattara ?
La mobilisation panafricaine a déjà commencé en France. Non seulement les Ivoiriens battent le pavé parisien depuis plusieurs mois pour réclamer la libération de la Côte d’Ivoire, mais ils sont maintenant rejoints par les Congolais qui appellent d’ailleurs à manifester le dimanche 15 août 2011, les Sénégalais qui se révoltent contre la tentative de confiscation du pouvoir, les opposants gabonais, les militants de l’Union du Peuple Camerounais, les Afro-caribéens du LKP notamment et même les Rwandais qui rappellent que la France n’a toujours pas été jugée pour sa complicité dans le génocide rwandais il y a 17 ans et relèvent une troublante analogie entre les forces Turquoise et Licorne dont les crimes contre l’Humanité restent à ce jour impunis…
C’est pourquoi, nous invitons tous les panafricanistes, mais aussi plus largement tous les citoyens épris de justice, de paix et de démocratie réelle à se mobiliser pour la libération de la Côte d’Ivoire et plus largement de tout le continent africain. Tous habillés de blanc, nous allons marcher une bougie à la main. Du jamais vu dans le milieu africain !
Le rassemblement se fera au Trocadéro à partir de 14h d’où partira la marche pour se terminer  place Victor Hugo, à 5 mn de l’Ambassade de France et des ses occupants illégitimes.
« On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. » Abraham LINCOLN


ABEL NAKI (président du Cri Panafricain) : « J’appelle la diaspora ivoirienne et africaine à manifester le 07 août 2011 place du Trocadéro à Paris »

A droite (drapeau orange blanc vert au cou) Abel Naky, président du Cri Panafricain.
A droite (drapeau orange blanc vert au cou) Abel Naky, président du Cri Panafricain.
Le 29 juillet 2011 par IvoireBusiness – Le président du Cri Panafricain, le dynamique Abel Naki, appelle toute la diaspora ivoirienne et africaine, où qu’elle soit, à un grand rassemblement le 07 août prochain, à la place du Trocadéro à Paris, pour dire Non à la dictature d’Alassane Ouattara et au bradage de la souveraineté de la Côte d’Ivoire.Le 07 août marque en effet l’indépendance de la Côte d’Ivoire qui a obtenu sa souveraineté le 07 août 1960.Mais le 07 août 2011 aura un goût amer selon Abel Naki qui pense que depuis le 11 avril 2011, la Côte d’Ivoire a bradé sa souveraineté à la France. Elle n’est plus un pays indépendant et est désormais dirigée par Nicolas Sarkozy qui a installé Alassane Ouattara comme Préfet.C’est la raison pour laquelle le leader du Cri Panafricain attend plus de 20.000 personnes le 07 août prochain au Trocadéro à Paris pour dire non à « la dépendance » de la Côte d’Ivoire et appeler au retour à sa vraie indépendance.En effet, il invite toutes les organisations ivoiriennes et panafricaines, sans exclusive, à se joindre au Cri Panafricain pour dire non à ce semblant d’indépendance de la Côte d’Ivoire.Car c’est le combat de toute la Côte d’Ivoire et de toute l’Afrique.Il s’agira d’une Giga marche silencieuse qui partira de la Place du Trocadéro à la place Victor Hugo.Tous les manifestants devront être vêtus de blanc avec une bougie à la main à la mémoire de tous les ivoiriens et ivoiriennes disparus sous les balles assassines de l’armée française.Pour ce 07 août, le Cri Panafricain a mis les petits plats dans les grands, afin d’éviter les erreurs commises lors de la grande marche européenne du 02 juillet dernier de la place de la République à la place de la Bastille, et qui avait réuni plus de 5000 personnes dans une ambiance survoltée. Certaines organisations patriotiques et partis politiques de France et d’Europe avaient affirmé n’avoir pas été conviées.Mais c’est ici le lieu de rappeler que parfois, la résistance et l’amour de la patrie peuvent être spontanées et volontaires.Car aujourd’hui, Laurent Gbagbo est en prison sans chefs d’inculpation. Son épouse Simone Ehivet et son fils Michel également pour délit de patronyme. Ses ministres dont son ancien Premier ministre Gilbert Aké N’Gbo, le président de son parti le front populaire Pascal Affi N’guessan et plusieurs cadres de son parti sont emprisonnés dans des conditions inhumaines, au nord du pays, qui est devenu un véritable goulag.C’est donc dans l’unité que leur libération et la restauration de la démocratie et de l’Etat de droit seront obtenues.Il y a deux jours, Amnesty International dans un nouveau rapport commenté par Salvator Sagaie, chercheur de ladite organisation, dénonçait un climat de peur et d’insécurité totales en Côte d’Ivoire.La preuve, le Colonel de gendarmerie Adou Donga, ancien chef de cabinet du général Kassaraté Tiapé, a été mis aux arrêts il y a deux jours pour atteinte à la sûreté de l’Etat. Avant lui, le journaliste de la RTI première chaîne Hermann Aboa rejoignait la longue liste de prisonniers politiques du régime Ouattara.Toutes les organisations de résistance ivoiriennes et panafricaines sont donc conviées à cette grande marche silencieuse pour exprimer de vive voix leur ras-le-bol. Abel Naki lance un appel à celles qui ont été omises qu’elles sont toutes les bienvenues et auront leur place toute entière et la possibilité de prendre la parole à l’issue de la marche.Et cerise sur le gâteau, la sécurité sera garantie pour tous par le service d’ordre du Cri Panafricain et préfecture de police de Paris.

Christian Vabé