TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

lundi 29 décembre 2014

Henriette EKWE infatigable combattante panafricaine



Henriette EKWE est une militante panafricaine camerounaise. Combattante infatigable de la liberté, elle est connue pour être aussi fidèle en amitié qu'intransigeante sur les valeurs pour lesquelles ses compagnons de lutte de l'Union des Populations du Cameroun (UPC) ont tout sacrifié à commencer par la vie.


Quelques liens vers des vidéos où elle défend ses idées comme ses amis dont Laurent GBAGBO :
Gbagbo : Henriette Ekwe débat avec Saïd Penda sur STV2
http://www.afrohistorama.info/article-film-sur-laurent-gbagbo-la-panafricaniste-henriette-ekwe-demasque-le-journaliste-said-penda-122147094.html ;

PLAID0YER POUR LA LIBERTE DES JOURNALISTES :
http://www.bonaberi.com/ar,communique_henriette_ekwe_denonce_l_arrestation_de_simon_nko_o,7465.html

AFRIQUE:MESSAGE À L’UNE DES FLEURS DE LA VIE SOCIOPOLITIQUE AFRICAINE, LA COMBATTANTE HENRIETTE EKWE
http://www.camer.be/31520/30:27/afrique-message-a-lune-des-fleurs-de-la-vie-sociopolitique-africaine-la-combattante-henriette-ekwe.html

Henriette Ekwe, lauréate du prix du courage féminin, se raconte ...
Mardi 11 Mars 2014
http://www.voxafrica.com/elles-se-racontent/?v=0_z4x3foin&p=1
Henriette Ekwe, lauréate du prix du courage féminin, se raconte ... - Part. 2 - See more at: http://www.voxafrica.com/elles-se-racontent/?v=0_o6id0w3s&p=1

lundi 1 décembre 2014

NON VIOLENTE MAIS DETERMINEE : LA BRIGADE ANTI-NEGROPHOBIE EN ACTION

La brigade anti-négrophobie est souvent présentée comme un mouvement nébuleux qui prônerait le communautarisme identitaire… Ca c’est pour l’image d’EPINAL, pour le story-telling officiel des négrophobes qui nous dirigent.

Si l’on prend vraiment le temps de les écouter et de les côtoyer, alors on se rend compte qu’ils sont de toutes origines, que leur discours est d’une incroyable pertinence et je défie quiconque de  mettre cette dernière à mal.



Certes leur expulsion manu militari de la cérémonie de commémoration de l’esclavage du 10 mai 2011 alors qu’ils y étaient officiellement invités et qu’ils avaient accepté de se soumettre au protocole en retirant leur TS a contribué de leur donner une certaine visibilité, mais la Brigade Anti-Négrophobie s’est illustrée dans de nombreux autres combats, peut-être un peu moins médiatisés, mais tout aussi nécessaires, peut-être même plus car ceux du quotidien.



Petit rappel de cet épisode à la fois impensable et en même temps si prévisible de leur expulsion d’une cérémonie officielle à laquelle ils étaient invités :

La Brigade Anti-Négrophobie expulsée par la police (commémoration sur l'esclavage)
Mise en ligne le 13 mai 2011
L'Alliance Noire Citoyenne tient à remercier l'Etat français qui, pour la première fois en cette date du 10 mai 2011, a adressé un message d'une infinie clarté à toute la communauté noire de France et du monde.

Lien vers un article consacré à cette expulsion violente, hypocrite (la représentante de l'Etat fait croire qu'elle va les installer) et injustifiée de manifestants non violents :   TOUT CA POUR UN T-SHIRT ?


La Brigade Anti-Négrophobie s'est vue à nouveau propulser sous les feux de la rampe à l'occasion de leur campagne victorieuse contre les représentations d'Exhibit B, ces zoos humains  d'un autre âge et d'une violence symbolique incommensurable :

Un membre de la brigade anti négrophobie sur Exhibit B         https://www.youtube.com/watch?v=UZIF9mbxp5M

Mobilisée contre Exhibit B




Vidéos ajoutées le 29 nov. 2014

Une sorte de zoo humain pour dénoncer les zoos humains ?
Financé par de l'argent public.
Peut-on combattre le racisme en représentant à travers des tableaux vivants : la colonisation, l'esclavage... en ne mettant en scène que les victimes sans représenter les héros qui ont lutté ni les bourreaux.
Une intention antiraciste... des résultats qui posent question :
La plupart des Noirs qui ont vu l'expo se sont sentis humiliés.
La plupart des Blancs également choqués n'y ont rien vu de mal.
Une chose est sûre au lieu de rassembler cette "œuvre" divise.
+ d'info :
Une vidéo vous permettant de visiter en partie :
Interview de l'artiste :
Texte de Claude Ribbe :
Position du CRAN :
Et vous qu'en pensez-vous ?
Pétition pour celles et ceux qui veulent signer et faire suivre : https://www.change.org/p/centre-104-théâtre-gérard-philipe-déprogrammer-le-zoo­-humain-exhibitb-contrexhibitb

           Le racisme d'EXHIBIT B ne passe pas avec son zoo humain
              

samedi 29 novembre 2014

REPRISE DE LA GREVE DE LA FAIM DES PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS LE 01 DECEMBRE 2014



Après le nouveau décès d'un prisonnier politique à la Maison d'Arrêt et de Correction d'ABIDJAN (Martin ASSEMIAN tragiquement disparu le 15 novembre 2014), alors que des centaines d'autres croupissent toujours sans jugement dans les geôles du régime de Terreur installé par la force au pouvoir depuis le 11 avril 2011 en Côte d'Ivoire, les détenus politiques de la MACA ont décidé de reprendre leur grève de la faim à compter du lundi 01 décembre 2014.
En effet, ayant entrepris de jeûner pour faire reconnaître l'Etat de non droit et les conditions inhumaines de détention qu'ils subissent depuis plus de 3 ans et demi pour la plupart, ils avaient suspendu leur mouvement à plusieurs reprises suite aux promesses des autorités de donner suite à leurs principales revendications exprimées dans leur communiqué du 8 septembre 2014 (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/greve-de-la-faim-des-prisonniers_6.html). N'ayant pas obtenu de réponse satisfaisante sur leurs principales et légitimes revendications, ils ont décidé de reprendre leur grève de la faim avec leurs proches à partir du lundi 01 décembre 2014 en mettant en avant ce mot d'ordre simple, légitime mais bafoué depuis toutes ces années : JUGEZ-NOUS OU LIBEREZ-NOUS (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/solidarite-avec-les-prisonniers.html). 


Conférence de presse du COFED (Collectif des Femmes, Enfants et Parents de Détenus de la crise postélectorale) avec sa SG Aimée CHAWA et Désirée DOUATI) pour annoncer la reprise de la grève de la faim des prisonniers politiques ivoiriens avec leurs familles cette fois et sur tout le territoire national à compter du 01 décembre 2014 si les détenus politiques injustement détenus et torturés ne sont pas libérés d'ici demain. 

Lien vers la conférence-débat du COFED du  28 novembre 2014 



Côte-d'Ivoire- Grève de la faim illimitée des prisonniers politiques et de leurs familles
- Vu l’absence d’avancée notable dans les procédures judiciaires en cours ;
- Face aux traitements inhumains des prisonniers politiques ;
- Devant le manque de soins médicaux adéquats qui a occasionné le décès du jeune ASSEMIAN Martin. On se souvient que récemment encore les autorités judiciaires et pénitentiaires s’étaient opposées à l’hospitalisation de Tapé Zokou Gbeli, un autre détenu qui, n'ayant pas bénéficié d'un bon suivi médical post opératoire a présenté des complications ; …
Les prisonniers politiques et leurs familles ont décidé d’entamer effectivement une grève de la faim illimitée à partir de ce Lundi 01 Décembre 2014. Cette grève serait observée dans toutes les prisons du pays, y compris à Odienné.

LIBÉREZ LES PRISONNIERS OU JUGEZ LES MAINTENANT CAR ILS ONT DROIT A LA SANTE ET A LA VIE !!!

 Ovajab Media  3 h
#OvajabMedia était hier à une conférence, au Mont Zatro à #Yopougon, avec Mesdames Désiré #Douati et Aimée Chawa, responsable du Collectif des Femmes, Enfants et Parents des détenus politiques ( #COFED )
Thèmes:
- Situation des droits de l'homme en #CotedIvoire , 53 détenus politiques dans un état critique à la #MACA .
- Les autres détenus entrent en grève de la faim à partir du lundi 1er Décembre prochain.
- Mobilisons nous pour ne pas que ses 53 détenus connaissent le même sort que le jeune #Assemian Martin .


 Indigné De Cote D'ivoire 23 h
‪#‎JUSTICE_POUR_TOUS‬

En prélude à la grève de la faim initiée par les détenus de la crise post- électorale prévue pour reprendre le Lundi 1er décembre 2014 pour dénoncer les conditions carcérales et la lenteur avec laquelle leur dossier est traité ,leurs parents réunis au sein du COFED (Collectif des parents des détenus de la crise post-électorale) avec la SG madame Chawa Aimée à sa tête ont animé ce vendredi 28 Novembre 2014 un point de presse au Mont Zatro de Yopougon afin d'apporter également leur soutien à cette initiative de leurs proches qui croupissent depuis un peu plus de trois (3) ans dans les différentes prisons du pays sans jugement. Notons que cette cérémonie a reçu le soutien de plusieurs autres structures et organisations de la société civile et politique.



L'équipe médicale de ce centre d'accueil a estimé que son état nécessitait une hospitalisation, pour une meilleure prise en charge. Malheureusement, les gardes et le régisseur s'y sont opposés et l'ont ramené manu militari à la MACA. Après Martin ASSEMIAN, d'autres prisonniers politiques risquent de perdre la vie si nous ne nous mobilisons pas efficacement. Nous nous inquiétons particulièrement de la gravité des maux dont ils sont nombreux à souffrir, notamment l'état préoccupant de Tapé Zokou Gbeli à qui les soins sont refusés. (Lien vers le post complet). Tapé Zokou Gbeli, opéré depuis un mois et n'ayant pas bénéficié d'un bon suivi médical post opératoire, a été transféré ce mercredi aux urgences d'un CHU de la place.

Bravo et courage à vous tous au pays qui avez décidé de reprendre la grève de la faim en solidarité avec les prisonniers politiques ivoiriens. On vous soutient et on jeûne avec vous ici de FRANCE en prenant soin de faire connaître la situation des prisonniers politiques de Côte d'Ivoire dont la santé physique et morale  est préoccupante avec engagement du pronostic vital pour des  dizaines d'entre eux. Les ONG françaises ne pourront pas se prévaloir d'avoir été informées de cette tragédie qui se poursuit en Côte d'Ivoire. A nous de continuer à les interpeller depuis la FRANCE et PARIS en particulier pour celles et ceux qui peuvent car elles y ont toutes leur siège social ou en tous les cas une représentation importante.

Pour HRW motion du 24 octobre 2014 :
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/11/motion-de-protestation-de-hrw-du-24.html
Pour la FIDH motion du 23 octobre 2014 : 
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/motion-dinterpellation-de-la-croix.html
Pour Amnesty International, motion du 20 octobre 2014 : 

APPEL A LA MOBILISATION EN SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS



Patrice Saraka
https://www.facebook.com/Patrice.SARAKA/posts/10203298623013919?pnref=story
Côte-d'Ivoire-prisonniers politiques / Traitements inhumains ; Manque de soins médicaux adéquats; Décès du jeune ASSEMIAN Martin.
Grève de la faim illimitée et généralisée dans toutes les prisons, y compris à Odienné à partir du 01 Décembre 2014.
Fait nouveau et notable : les familles de détenus entrent également en grève de la faim.
LIBÉREZ LES PRISONNIERS POLITIQUES OU JUGEZ LES MAINTENANT CAR ILS ONT DROIT A LA SANTE ET A LA VIE !!!

Informations sur les obsèques de Martin ASSEMIAN via Marie Yapo
Lien vers le post complet
MACA : Levée de Corps ce samedi 22 novembre du camarade de lutte ASSEMIAN Martin. Il a été enterré ce matin au cimetière de Yopougon.
Annonce du décès de Martin ASSEMIAN par 
Marie Yapo le 15 novembre 2014 Lien vers le post complet
À la morgue de la Maca: décède le 14 nov ASSEMIAN Martin.. dis- moi comment te dire ADIEU? Fils digne de la Côte d'Ivoire, Dramane Ouattara t'a tué. 

La situation préoccupante de Martin ASSEMIAN avait été signalée depuis de nombreux mois via les réseaux sociaux. Lien vers un post sur Facebook par exemple :

« URGENCE SIGNALÉE!!!! de vie à trépas dans l’enfer de la #Maca

Arrêté le 08/10/2012 à ABOISSO sur dénonciation calomnieuse, ASSEMIAN MARTIN a été torturé près d'une semaine durant à la DST avant d'être placé sous mandat de dépôt le 15/10/2012 et déféré à la MACA.

Handicapé à la naissance et ne pouvant même pas tenir sur ses jambes, le camarade avait été déporté à DIMBOKRO le 24/02/2013 après quelque temps passé à la MACA.

Un an plus tard, ASSEMIAN MARTIN est ramené à la MACA le 21/07/2014 pour cause de maladie sur ordre du juge du 10ème cabinet KRA N'DRI.

Actuellement le camarade est interné à l'infirmerie de la MACA SANS ASSISTANCE."

Une pétition est même en cours de diffusion pour réclamer la démission du juge considéré comme responsable de sa mort. Si nous pouvons soutenir cette initiative comme mesure d'urgence de nature à empêcher l'impunité de telles décision de "Justice" facteur de récidive, nous ne saurions manquer de rappeler que le décès tragique du jeune Martin ASSEMIAN n'est malheureusement qu'un cas parmi tant d'autres de l'Etat de non droit qu'est devenue la CÔTE D'IVOIRE sous OUATTARA.


Plus d'infos sur la situation des prisonniers politiques ivoiriens sous le régime de OUATTARA : 


Prisons sous Ouattara = mouroirs pour détenus politiques ivoiriens : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/les-prisons-sous-ouattara-sont-devenues.html

Grève de la faim des prisonniers politiques de la MACA : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/greve-de-la-faim-des-prisonniers_6.html

Le Blog d'Alain Doh Bi : 

http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/

Le profil Facebook de SOS pour les prisonniers politiques en CI : https://www.facebook.com/pages/Sos-Pour-Les-Prisonniers-Politique-En-Cote-D-Ivoire/135106846682695?fref=ts

Le profil Facebook de Marie Yapo :

https://www.facebook.com/marie.yapo.3?fref=ts

Soutien et liberté : 

http://soutienetliberte.wordpress.com/detenus-politiques-en-cote-divoire

Un Dossier sur les prisonniers politiques ivoiriens du 09 mai 2014 :

http://indignez-vous.hautetfort.com/media/00/00/4284625072.pdf

lundi 17 novembre 2014

La CNDA commence à changer de discours : mirage ou réalité ?

En ce lundi 17 novembre 2014, nous avons l'immense plaisir de vous annoncer que le recours de Jacques KOULAI DAHOU devant la Cour Nationale du Droit d'Asile a été accepté et que le statut de réfugié politique lui a été accordé. Pour tous ceux qui ont tant souffert et qui continuent de souffrir sous le régime aussi illégitime que liberticide de OUATTARA, pour toutes ses victimes dont la liste ne cesse de s'allonger, cette décision acquise de haute lutte ouvre un nouvel espoir, notamment pour les demandeurs d'asile politique ivoiriens pro-Gbagbo dont la plupart se voit refuser la protection de l'Etat français (plus de 90% des demandeurs d'asile ivoirien ont été déboutés de leur demande d'asile politique en 2012). Nous tenons à remercier toutes celles et tous ceux qui l'ont soutenu et continuent de le soutenir par leur présence, leur prière ou tout autre forme de mobilisation en sa faveur et en celle de sa famille. Le combat pour la vérité et la justice dans l'affaire MAHE continue ! OVAJAB ! 


Merci à toutes celles et ceux qui étaient à la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile de MONTREUIL) ce lundi 27 octobre 2014 pour soutenir Jacques DAHOU le frère de Firmin MAHE comme vous étiez déjà là pour Basile Guehi Lèpohè Gninion son neveu le 24 juin dernier où il comparaissait en audience publique comme Jacques hier.

http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/quand-la-cnda-et-lofpra-relaient-la.html ;
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1441732449413159&set=t.100006730475750&type=1&theater

N'oublions pas non plus de remercier les personnes qui sans pouvoir être présentes ont apporté leur soutien en prière, en pensée ou de toute autre façon. Grâce à vous tous, la musique n'a pas été du tout la même devant la CNDA et heureusement pour nous d'ailleurs. Alors que le 24 juin dernier (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/quand-la-cnda-et-lofpra-relaient-la.html) Basile avait été carrément accusé d'être un double assassin qui avait du sang sur les mains du simple fait de sa parenté revendiquée avec Firmin MAHE et de son combat aux mains nues également revendiqué aux côtés de Charles Blé GOUDE, cette fois ci, le discours du rapporteur et l'attitude des juges de la CNDA ont été totalement différents. D'emblée, ils ont reconnu que Jacques était une victime ainsi que toute la famille dès lors que les assassins de Firmin MAHE avaient été reconnus coupables par la Cour d'Assises de PARIS conférant ainsi au verdict l'autorité de la chose jugée (même si le sursis dont ont été assorties les condamnations les vide un peu de leur contenu) ; ils ont reconnu que l'Etat ivoirien avait le devoir de garantir la protection de la famille MAHE fussent ses membres des pro-GBAGBO ou justement pour cela (eh oui c'est cela une véritable Démocratie, un Etat qui ne protège pas que ses amis mais garantit la liberté et la protection de tous en particulier de ses opposants comme Laurent GBAGBO l'a si bien fait pendant ses 10 années de présidence). Les juges ont encore reconnu que la famille MAHE était bien victime de la spoliation de ses terres ou tout au moins, ils n'ont pas repris le mensonge éhonté de HRW (cette ONG criminelle que l'on voit partout défendre d'une main les victimes qu'elle a de l'autre contribué à faire massacrer par financements SOROS interposés selon laquelle il n’y a pas d’épuration ethnicopolitique dans l’Ouest de la Côte d’Ivoire, mais des conflits fonciers, les Wê ayant prétendument massivement vendu leurs terres aux allogènes notamment Burkinabés et cherchant aujourd’hui à les reprendre par la force. Nul doute ne fait que nos manifestations, conférences, actions publiques comme lobbying plus discret mais au moins aussi efficace si ce n'est plus commencent à payer... Mais ne nous y trompons pas, ce n'est pas par humanisme que les magistrats de la CNDA ont été plus cléments et attentionnés envers Jacques le frère aîné de Firmin et plaignant principal dans cette affaire MAHE, pas non plus parce qu'il est gravement malade et hospitalisé sans discontinuer depuis près de deux ans... C'est seulement parce qu'en dénonçant des collusions concrètes comme celles de BENSOUDA, de HRW, SOROS, ZORO BI, et dans le cas d'espèces de GUBLIN (l'avocat de RAUGEL l'assassin principal de Firmin) qui se trouve aussi être celui de Patrick RAMAEL le juge d'instruction et fossoyeur des affaires KIEFFER & BEN BARKA devenu conseiller spécial de OUATTARA en charge de la réforme de la Justice ivoirienne (comprenez plutôt préposé au nettoyage et à l'étouffement des dossiers délicats pour garantir l'impunité des valets françafricains), en dénonçant tout cela publiquement (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/lafamille-mahe-toujours-debout-pour-que.html) donc, nous obligeons lentement mais sûrement nos bourreaux à changer leur fusil d'épaule et à réorienter leur communication. S'ils pouvaient tuer tous les témoins gênants de leur sale guerre néocoloniale, ils le feraient sans sourciller, mais compte tenu de la médiatisation de certains dossiers, ils se doivent de réagir prudemment. Une des juges de la CNDA hier a posé une question à Jacques non dénuée d'arrière pensée : "Pensez-vous que votre médiatisation vous sert ou vous dessert?" Ce à quoi Jacques a répondu avec la simplicité et la sincérité qu'on lui connaît, lui coupant l'herbe sous le pied : « le fait que tout le monde connaisse maintenant mon nom et mon visage est dangereux pour moi au pays où ce sont les rebelles qui massacrent nos parents et volent nos terres qui sont maintenant au pouvoir ». On est loin du jugement du 16 juillet 2014 qui a confirmé le rejet de la demande d'asile de Basile au motif que et que si les pièces et les déclarations « permettent de tenir pour établi que M. Basile GNINION a manifesté des sympathies pour le régime du Président déchu, Laurent GBAGBO, et que nourrissant de forts sentiments antifrançais, il a participé en maintes occasions à des manifestations violentes et à des opérations armées pour s’opposer à l’installation du Président démocratiquement élu, Alassane OUATTARA, bénéficiant du soutien de la communauté internationale, il n’en demeure pas moins que l’intéressé a pu vivre paisiblement dans son pays après l’investiture du nouveau Président […] que ses assertions tendant à rendre l’Armée française responsable, indirectement, d’un massacre par la rébellion de la population d’un village en 2004 ou bien, directement, de tirs visant délibérément une foule pacifique au mois d’avril 2011 sont grossières et dépourvues de tout fondement sérieux ; qu’il suit de là que les craintes énoncées ne sont pas fondées [… ». Nous aimerions que chacun prenne bien la pleine mesure de l'enjeu de ces recours devant la CNDA, car pendant que nous nous focalisons sur la CPI et les juridictions ivoiriennes aux manoeuvres dilatoires, nous risquons de passer à côté des tonnes de jugements fallacieux de l'OFPRA/CNDA revêtus du sceau de la République française et rendus au nom du peuple français, autant de preuves fabriquées en nombre qui seront déversées massivement à la CPI pour corroborer le storytelling de l'Occident selon lequel GBAGBO serait un dictateur qui a surfé sur l'ivoirité pour se maintenir au pouvoir à travers un plan commun génocidaire ourdi avec Blé GOUDE et Simone GBAGBO.

vendredi 14 novembre 2014

HOMMAGE A DESIRE OUE : DEVOIR DE MEMOIRE, DE VERITE ET DE JUSTICE UN AN APRES SON ASSASSINAT

14 NOVEMBRE 2013-14 NOVEMBRE 2014
LE COMBAT CONTRE LA FALSIFICATION DE L’HISTOIRE CONTINUE :  « Désiré OUE n’a pas été tué parce qu’il était Pro-GBAGBO. Désiré OUE a été tué par accident. » dixit Mamadou TOURE, Conseiller à la Jeunesse et aux Sports de OUATTARA.  
« Une mort par balle, vous appelez ça un accident? »  
« Oui par accident. Il a été victime d’un braquage qui a mal tourné. »
 Il y a un an jour pour jour disparaissait le journaliste Désiré OUE abattu par des hommes en armes sous les yeux horrifiés de sa famille notamment de sa fille de 18 ans, de son bébé de 3 mois et de sa fiancée toutes trois ligotées et muselées depuis plusieurs heures en attendant son retour.
Un an après le nouvel et lâche assassinat d’un journaliste ivoirien engagé, nos pensées vont d’abord à sa famille qui paye un lourd tribut au combat pour la libération du pays. Rappelons en effet que Désiré OUE a été assassiné par des escadrons du régime illégitime et liberticide de OUATTARA après que son père ait été abattu avant lui le 18 avril 2011 par les FRCI dans leur marche pour la conquête sanguinaire du pouvoir par la force et avant que sa mère ne décède de chagrin et de désespoir le 12 juin 2014, jour de sa naissance à lui Désiré OUE, le fils tant aimé de cette famille qui s’est sacrifiée pour lui payer des études de journalisme en FRANCE .
Si rien ne pourra leur rendre leurs chers disparus, nous partageons la conviction qu’il ne saurait y avoir de réconciliation possible en CÔTE D’IVOIRE et ailleurs, tant que la vérité et la justice ne passeront pas sur les crimes qui ont endeuillé et qui continuent d’endeuiller massivement pays depuis 2002. Parce qu’un  peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre de nouveau, nous tenons à rendre hommage et à saluer la mémoire de Désiré OUE en le mettant à l’honneur en ce premier anniversaire de commémoration de son lâche assassinat.
 Alors où en l’enquête promise par les autorités de fait du pays un an après sa mort ?
Il y a un an en effet, nous prenions à témoin l’opinion publique sur l’impunité qui régnait en Côte d’Ivoire notamment en matière d’atteintes aux libertés de la presse en mettant en exergue le crime impuni de Désiré OUE qui faisait suite à ceux de Sylvain GAGNETAUD et Antoine MASSE, sans oublier la très médiatique affaire KIEFFER en passe d’être étouffée après pourtant avoir été bien instrumentalisée à charge indûment contre le régime GBAGBO (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/01/le-14-novembre-2013-desire-oue-un-jeune.html)
 A notre connaissance, aucune enquête n’est en cours du côté d’ABIDJAN. Elle avait pourtant été promise par Affoussiata BAMBA  la Ministre de la communication d’Alassane OUATTARA pour calmer le jeu après l’emballement de la presse concernant cette nouvelle affaire d’un journaliste ivoirien assassiné. Le gouvernement ivoirien avait dû opérer un rétropédallage très remarqué après avoir laissé libre cours aux accusations de la presse pro-OUATTARA portées  à l’encontre de Désiré OUE que l’on présentait comme un milicien armé pour tenter vainement de justifier son lâche assassinat, avant que des photos de lui ne soient diffusées où il couvrait officiellement les Assises nationales de la Jeunesse ivoirienne en tant que Rédacteur en chef du magazine chrétien Tomorrow Magazine. C’est ainsi que le Gouvernement ivoirien avait fait sienne la thèse mensongère du cambriolage qui aurait mal tourné, thèse brillamment illustrée par le très égocentré et clownesque  précité Mamadou TOURE qui prêterait à rire s’il n’était pas soupçonné d’être le commanditaire du meurtre de Désiré OUE ! (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/04/compte-rendu-dune-immersion-en.html)
Du côté de Reporters Sans Frontières que nous avons longuement rencontré le 16 janvier dernier, nous attendons toujours qu’ils se saisissent du dossier au-delà de leur seul et  modeste communiqué de novembre 2013 pour donner l’illusion de leur mobilisation sur cette affaire (http://fr.rsf.org/cote-d-ivoire-les-tentatives-d-intimidation-21-11-2013,45489.html). En avril dernier, à la faveur de la commémoration du dixième anniversaire de la disparition de Guy André KIEFFER, Le syndicat national des agents de la presse privée de Côte d'ivoire (Synap-Ci) a saisi l’occasion en la personne de Guillaume GBATO pour demander que la lumière soit faite sur des cas d'assassinats de journalistes ces dix dernières années en Côte d'Ivoire, dont celui de Désiré OUE (http://www.lexpress.fr/actualite/medias/cote-d-ivoire-des-affiches-en-souvenir-de-guy-andre-kieffer_1509612.html#bWdmxofSk4QGHCzB.99).
Mais notre plus grande déception vient de Maître TRICAUD qui s’était engagé publiquement à porter plainte devant les juridictions françaises au nom de la famille de Désiré OUE et qui a déclaré forfait sans aucune explication à ce jour, de la même façon qu’il a abandonné la famille MAHE en plein procès ou encore qu’il semble avoir oublié de défendre la Communauté des Ebrié de la lagune d’ABIDJAN qui l’avait chargé de porter plainte en FRANCE dans le litige qui les oppose à BOLLORE (http://www.youtube.com/watch?v=bjgbKPHUSrI).
Enfin, nous saluons toutes les initiatives de la presse pour exiger que toute la vérité soit faite sur le crime barbare de Désiré OUE, notamment la grande marche initiée en janvier 2014 par Christian Vabé d’Ivoirebusiness. Nous aimerions d’ailleurs qu’il nous tienne informé des suites données à notre rencontre du 16 janvier dernier avec Cléa KAHN-SRIBER la responsable du Bureau Afrique de RSF qui lui avait demandé en tant qu’employeur de Désiré OUE de lui adresser tous les documents en sa possession qui serait de nature à établir qu’il avait bien été assassiné en tant que journaliste en considération des investigations qu’il menait sur des enquêtes sensibles. Rappelons en effet que dans la foulée de l’ONUCI et de la plupart des « ONG » (qui n’ont plus de non gouvernemental que le nom souvent), RSF s’était aligné sur le Gouvernement ivoirien installé et reconnu par la Communauté internationale selon laquelle Désiré OUE aurait été victime d’un cambriolage qui aurait mal tourné ! Un an après, la position de RSF semble malheureusement toujours la même, alors qu’aucune enquête digne de ce nom ne semble avoir été engagée et que la seule chose qui ait disparue soit l’ordinateur portable de Désiré OUE.
Un régime qui étouffe la liberté de la presse en allant jusqu’à éliminer physiquement les journalistes qui les dérangent ne saurait se faire passer pour un régime de droit. C’est ce régime de terreur que nous continuons de dénoncer car le silence médiatique sur l’Etat de non droit qu’est devenue la Côte d’Ivoire sous OUATTARA n’est pas un silence de PAIX mais bien celui de la TERREUR (CQFD) !
GANDHI rappelait que " L'erreur ne devient pas vérité parce qu'elle se propage et se multiplie ; la vérité ne devient pas erreur parce que nul ne la voit " mais aussi qu’"un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis."  Ce que SANKARA a également popularisé sous la célèbre formule : « La révolution démocratique et populaire a besoin d’un peuple de convaincus et non de vaincus qui subissent leur destin » et que nous reprenons tous ensemble fort de l’exemple burkinabé : « Malheur à ceux qui baillonnent le peuple !

PLUS D’INFOS SUR L’ASSASSINAT DU JOURNALISTE DESIRE OUE :
Je réclame la justice pour mon frère Désiré OUE : 
Pour que toute la lumière soit faite sur l'assassinat du journaliste ivoirien Désiré OUE :                      http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/01/le-14-novembre-2013-desire-oue-un-jeune.html
Crimes et mensonges au pays des éléphants : confessions involontaires de Mamadou TOURE :       
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/04/compte-rendu-dune-immersion-en.html
Interpellations de RSF à l’occasion de la marche du 11 janvier 2014 : https://www.facebook.com/video.php?v=10202783487766081
Auparavant : https://www.facebook.com/christine.tibala/posts/552249071521016
Conférence de presse du 26 novembre 2013 à PARIS :
http://www.youtube.com/watch?v=rHPgzlC5UIc

Parce que l'assassinat par OUATTARA de Désiré OUE,  journaliste d'investigation gênant n'est pas sans rappeler celui de Norbert ZONGO par OUATTARA, vous trouverez sur le lien ci-dessous plus d'informations sur l'assassinat de Norbert ZONGO le 13 décembre 1998 :
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/11/justice-et-verite-pour-norbert-zongo.html 

jeudi 6 novembre 2014

Justice et vérité pour IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH !


IBNI OUMAR MAHAMAT SALEH est cet opposant tchadien qui a disparu le 04 février 2008. Le combat pour que justice et vérité soit faites sur les circonstances de son enlèvement et de sa probable élimination par la FRANCE de SARKOZY via Idriss DEBY continue, à commencer par l'excellent ouvrage commis par Guy LABERTIT un ami de longue date de la victime, sans oublier l'immense et courageux travail de conscientisation et d'investigation mené par ses proches dont ses fils.


Sur le livre et le témoignage de son ami Guy LABERTIT, "Ibni, une vie politique assassinée au Tchad" (éd du Gri Gri) : Présence Africaine, 25 rue des écoles, 75005 Paris :

Sur d'autres mobilisations autour de la tragique disparition du Professeur Ibni Oumar Mahamat Saleh Yakhoub :


La photo ci-dessous témoigne si besoin était des liens de longue date entre leProfesseur Ibni Oumar Mahamat Saleh Yakhoub et le couple Laurent&Simone Gbagbo :

mardi 4 novembre 2014

La Côte d'Ivoire de OUATTARA torture les pacifistes et abrite les dictateurs !

LA CÔTE D'IVOIRE DE OUATTARA EXCELLE DANS SON NOUVEAU "SPORT" FAVORI : "JE T'ARRÊTE, JE TE BASTONNE ET JE CHERCHE ENSUITE DES CHARGES CONTRE TOI QUITTE A LES INVENTER". Dans un article de Sylvain Dakouri de ce mardi 04 novembre 2014, Le Nouveau Courrier rend compte de l'arrestation, des mauvais traitements et du maintien en détention de Samba David coordinateur de la CICI (Coalition des Indigné De Cote D'ivoire) et de 3 de ses collaborateurs en l'absence totale de charges notifiées à leur encontre. Une nouvelle preuve s'il en fallait encore de l'Etat de non droit qu'est devenue la Côte d'Ivoire sous OUATTARA. Un peu comme BENSOUDA s'ingénie à fabriquer des preuves contre GBAGBO à la CPI, la "police" ivoirienne a arrêté des militants pacifistes qui s'apprêtaient à commencer leur grand meeting de protestation contre l'impunité et l'injustice déjà reporté à deux reprises depuis le 04 octobre. Le juge n'ayant aucune charge à retenir contre les 4 prévenus, ils sont maintenus abusivement en détention en attendant les pièces complémentaires que le Commissaire Lezou Arthur Kouamé du 16ème arrondissement où ils sont retenus abusivement est supposé apporter à ses confrères magistrats.


PLUS D'INFOS :http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/11/libertes-bafouees-en-cote-divoire-terre.html


lundi 3 novembre 2014

Lettre de Mariam SANKARA au peuple burkinabé : "COMPAORE doit répondre de ses crimes"

La lettre de félicitation de Mariam Sankara au peuple Burkinabé:"Compaoré doit répondre de ses crimes"


Depuis la France, où elle vit avec ses enfants, la veuve du président Thomas Sankara, Mariam Sankara, a envoyé une lettre adressée au peuple burkinabè, pour le féliciter pour son insurrection. Elle y exhorte les familles qui ont perdu des membres lors des manifestations des derniers jours « à saisir la justice nationale et internationale pour que Blaise Compaoré réponde de ses crimes. »


Communiqué de Mariam Sankara après la démission de Blaise Compaoré

"J’éprouve une immense joie en ce jour historique. Ma joie est celle de la famille Sankara, ma joie est celle de vous tous, celle des amis nombreux qui suivent avec intérêt les événements du Burkina.

C’est une véritable joie d’avoir réussi avec le vaillant peuple burkinabè : les femmes, la jeunesse, les organisations de la société civile, les partis d’opposition ainsi qu’une grande partie de l’armée républicaine respectueuse du peuple. La joie de voir chassé du pouvoir celui qui croyait que le Burkina lui appartenait éternellement.

Chers compatriotes, chers camarades et chers amis. Blaise Compaoré n’avait jamais imaginé la mobilisation dont vous avez fait preuve ce 30 octobre 2014. Vous venez de remporter une victoire sans précédent par cette insurrection populaire. En se référant à la révolution du 4 Août, la jeunesse burkinabè a réhabilité le président Thomas Sankara. Je suis fière de vous, de votre combativité, je vous félicite.

Je tiens à remercier toutes celles et tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à éviter le chaos politique dans lequel Compaoré et ses amis voulaient plonger le Burkina.

Compaoré et ses sbires ont encore endeuillé le peuple. Je partage la douleur des familles éplorées et leur adresse mes sincères condoléances. Je souhaite un prompt rétablissement aux nombreux blessés.

Par ailleurs, j’exhorte ces familles à saisir la justice nationale et internationale pour que Blaise Compaoré réponde de ses crimes.

L’image de médiateur de la sous-région dont il s’est drapé ne doit en aucun cas le disculper. Et dire qu’en 2012, il a même caressé l’idée d’avoir le prix Nobel de la paix comme s’il oubliait tous les crimes ourdis depuis 1987.

Ce monsieur qui était sollicité comme médiateur dans les conflits était en réalité celui qui les attisait. Des pays comme l’Angola, le Libéria, la Sierra Léone, la Guinée, le Mali et la Côte d’Ivoire où il a trouvé refuge ont subi ses manœuvres de déstabilisation.

Non, il ne doit pas couler des jours paisibles à Yamoussoukro. Il doit répondre de ses actes et de ses crimes de sang.

Nous devons rester mobilisés jusqu’à la victoire finale qui verra l’organisation d’élections libres, justes et transparentes. En attendant, je souscris à l’idée que la gestion de la transition doit être assurée par les civiles afin que soit respecté le caractère démocratique de notre lutte. Cette victoire n’est pas seulement attendue par le peuple burkinabè vus les nombreux messages et témoignages que je reçois à travers le monde.

A nous d’être dignes de cette victoire, à nous de prouver que Blaise Compaoré n’est pas indispensable. Afin que plus rien ne soit comme avant, il appartient aux forces du changement de rester unies et vigilantes, de préparer une alternative politique, économique, sociale et culturelle pour le mieux-être des Burkinabè.

Vive la démocratie et vive le Burkina.

La patrie ou la mort nous vaincrons !"

Mariam SANKARA
Montpellier, le 1er Novembre 2014

dimanche 2 novembre 2014

LIBERTES BAFOUEES EN CÔTE D'IVOIRE TERRE DE REFUGE DES DICTATEURS VOISINS

URGENT : APPEL AU RASSEMBLEMENT EN FAVEUR DE DAVID SAMBA ET DE TROIS DE SES COMPAGNONS DE LUTTE QUI SERONT DEFERES CE MATIN 10H (HEURE LOCALE) AU PARQUET DE YOPOUGON.

David SAMBA, Woody BLE, Hamed TRAORE et Touré DAOUDA ont été brutalement interpelléS hier place CPI de YOPOUGON à l'occasion du grand meeting  contre l'injustice et l'impunité qui avait pourtant cette fois encore bien été autorisé. Nous enjoignons tous les Ivoiriens épris de Justice et de paix à venir massivement les soutenir ainsi que toutes les organisations des Droits de l'Homme que la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire a au préalable largement rencontrées  à prendre toutes dispositions utiles pour garantir leurs droits face à ces nouvelles accusations fallacieuses dont ils sont les victimes. Nous insistons sur l'état de santé préoccupant de



David SAMBA qui aux dernières nouvelles a une épaule déboîtée suite aux mauvais traitements subis de la part des forces de "l'ordre" ivoiriennes. Il a d'ailleurs été conduit hier à l'hôpital de police proche de son lieu de détention.


Le journaliste Jean Chrésus Rédacteur en chef de la VRA vient d'être libéré après avoir été enlevé et séquestré alors qu'il couvrait le meeting de la CICI (Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire) initialement autorisé puis interdit au dernier moment par les autorités illégitimes de Côte d'Ivoire "à cause de la situation qui prévaut au BURKINA FASO voisin". Notons que pour la troisième fois consécutive, un grand meeting de dénonciation des injustices et de l'impunité qui règnent en CÔTE D'IVOIRE vient d'être interdit et réprimé avec enlèvement de journaliste et tabassage en règle des organisateurs qui avaient pourtant préparé ce RDV de longue date avec toutes les dispositions sécuritaires afférentes tandis que le même régime aussi illégitime que liberticide de OUATTARA accueille et protège un des pires dictateurs africains en la personne de Blaise COMPAORE qui s'est accroché au pouvoir depuis plus de 27 ans après avoir trahi et assassiné le leader charismatique Thomas SANKARA ainsi que de nombreux opposants ou tout simplement civils qui faisaient leur travail (Jean-Baptiste LINGANI, Henri ZONGO, le journaliste Norbert ZONGO,...). 


En raison de la disparition du Journaliste  Jean-Chrésus www.vr-africa.com (VRA /Voix de la Résistance Africaine) une émission spéciale a eu lieu sur la VRA présentée par Patrick Billiard et animée par Claudine Cojan ce dimanche 02 novembre 2014 après-midi :

Ce fut l'occasion pour ses collègues de la VRA de rappeler son parcours et son immense travail aux côtés de celles et de ceux qui se battent contre l'injustice et l'impunité des crimes commis sous le régime actuel de OUATTARA. C'est d'ailleurs en couvrant le rassemblement des Indignés de Côte d'Ivoire que Jean Chrésus a disparu avant que l'on annonce sa libération en milieu d'AM.


Patrick Billiard

-------------SOS----------
Depuis hier mon jeune frère Jean Chrésus rédacteur en chef de la VRA est introuvable. Rappelons qu'il était en reportage à la place CP1 au meeting des Indignés de Côte D'Ivoire pour le compte de la Voix de la Resistance Africaine - VRA. Selon des témoins présents à la place CP1 la BAE de Yopougon l’avait arrêté en fin de matinée pour une destination inconnue. Malgré les efforts des uns et des autres, il reste introuvable. 



            
Urgent : Le camarade Samba David, premier responsable de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire(CICI) dont l'épaule gauche ne cesse d'enfler suite à sa bastonade, vient d'être conduit d'urgence à l'hôpital de la police nationale non loin de la préfecture de police où lui et les trois(3) autres camarades sont en isolement et interdit de visite depuis hier.
Restons mobilisés!










Mani Coalition des indignés CICI place CP1 de YOP

Le meeting de la coalition des indignés de cote d'ivoire qui devait avoir lieu ce jour à la place CP1 de Yopougon a été finalement interdit par le maire Gilbert Kafana à cause de la situation qui prévaut au Burkina Faso voisin alors qu'il a été préalablement autorisé .Samba David et deux autres membre de la coalition ont été interpellé et conduit à la préfecture de police

                          


Malgré l'assurance des autorités municipales sur la tenue du meeting organisé par la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire,contre toute attente,plusieurs unités de la police nationale ont très tôt ce matin quadrillé l'espace CP1 de Yopougon dans l'optique d'interdire la manifestation,mais c'était sans compter sur la détermination du camarade Samba David et son équipe qui ont décidé de braver cette interdiction...
Signalons que le camarade Samba David et trois(3) de ses Collaborateurs ont été interpellés puis transférés à la préfecture de police après un passage au 16ème arrondissement de police de Yopougon.
BILAN DE LA MANIFESTATION :
-Samba David (interpellé)
-Woody Blé (interpellé)
-Traoré Hamed (interpellé)
-Touré Daouada (interpellé)
-Kpetchrè Toutiya Zagadou (blessé )
Nous demandons à la population ivoirienne de rester donc à l'écoute pour la suite du combat...
LA LUTTE CONTINUE !


#JUSTICE_POUR_TOUS
La Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire(CICI) a été reçue hier Jeudi 30 Octobre 2014 au siège de la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Cote d'Ivoire(CNDHCI).
Il était question au cours de cet entretien qui a duré plus de trente(30) minutes d’horloge de faire le point des différentes médiations menées par cet organisme national de protection des droits de l'homme auprès du maire de la commune de Yopougon Gilbert Kafana Koné qui jusque là refusait toute manifestation de la Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire sur le territoire communal.
Pour traore wodjo fini,vice président de la CNDHCI la liberté d'expression et de manifestation sont garantis par notre loi fondamentale qui est la constitution.
C'est donc pour cette raison que ,en accord avec la division des droits de l'homme de l'ONUCI dirigée par Eugène Nindorera une médiation a été initié auprès du maire de la commune de Yopougon qui après plusieurs échanges a accepté la tenue de cette manifestation contre l'injustice et l'impunité prévue pour ce Samedi 1er Novembre 2014 à 8 heures(gmt) à la Place CP1 en insistant sur la nécessité d’éviter tout débordement pouvant occasionner des émeutes.
"Je vous annonce donc officiellement que votre meeting est autorisé..." a conclu notre interlocuteur du jour.
Chers Ivoiriens et habitants de la Cote d'Ivoire,il n'y a donc plus de raison de manquer à ce rendez-vous historique.
TOUS A LA PLACE CP1
 


En soutien au vaillant peuple frère du Burkina-Faso,la Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire(CICI) a travers une mini caravane a parcouru plusieurs communes d'Abidjan en taxi avec un message fort à l'endroit du peuple Burkinabé avant de se retrouver devant l'ambassade du Burkina en Cote d'Ivoire...
Signalons que pour la circonstance,des barricades ont été dressées devant cette ambassade du Burkina située au plateau afin d'empêcher tout rassemblement.
BRAVO! ET COURAGE AU PEUPLE BURKINABE

à plateau ambassade burkina.

Indigné De Cote D'ivoire
La Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire(CICI) a été reçue hier Jeudi 30 Octobre 2014 au siège de la Commission Nationale des Droits de l'Homme de Cote d'Ivoire(CNDHCI).
Il était question au cours de cet entretien qui a duré plus de trente(30) minutes d’horloge de faire le point des différentes médiations menées par cet organisme national de protection des droits de l'homme auprès du maire de la commune de Yopougon Gilbert Kafana Koné qui jusque là refusait toute manifestation de la Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire sur le territoire communal.
Pour traore wodjo fini,vice président de la CNDHCI la liberté d'expression et de manifestation sont garantis par notre loi fondamentale qui est la constitution.
C'est donc pour cette raison que ,en accord avec la division des droits de l'homme de l'ONUCI dirigée par Eugène Nindorera une médiation a été initié auprès du maire de la commune de Yopougon qui après plusieurs échanges a accepté la tenue de cette manifestation contre l'injustice et l'impunité prévue pour ce Samedi 1er Novembre 2014 à 8 heures(gmt) à la Place CP1 en insistant sur la nécessité d’éviter tout débordement pouvant occasionner des émeutes.
"Je vous annonce donc officiellement que votre meeting est autorisé..." a conclu notre interlocuteur du jour.
Chers Ivoiriens et habitants de la Cote d'Ivoire,il n'y a donc plus de raison de manquer à ce rendez-vous historique.
TOUS A LA PLACE CP1
AVEC LE PEUPLE DU BURKINA FASO
-------------------------------------------------------

NON au pouvoir à vie, NON au tripatouillage constitutionnel.
Blaise Compaoré est arrivé à la tête du Burkina Faso en 1987 par un coup d'Etat au cours duquel Thomas Sankara a été assassiné. 
Au pouvoir depuis 27 ans, il veut modifier la Constitution de son pays pour se représenter en 2015. Il multiplie les pressions sur les députés burkinabé pour recueillir un vote à la majorité qualifiée le 30 octobre qui lui permettrait de changer l’article 37 de la Constitution, qui limite le nombre de mandats présidentiels.

Une large part du peuple burkinabé refuse ce tripatouillage qui ouvre la voie au pouvoir à vie. Plusieurs fois depuis 2013, par dizaines de milliers, les burkinabés sont descendus dans la rue pacifiquement pour refuser une telle modification et demander une alternance ainsi que le respect de la démocratie.
Dans ce pays, la majorité du peuple vit dans la misère, malgré une croissance économique importante. La corruption fait rage, les richesses ne profitent qu'à quelques-uns, les indices de développement humain sont parmi les plus faibles de la planète.

Le coup de force institutionnel, la tentative de se maintenir au pouvoir, risquent de déstabiliser le Burkina Faso. Ils risquent aussi de perpétuer une situation où Compaoré, en complicité avec les différents pouvoirs français, joue un rôle de pompier-pyromane dans la sous-région. 
C'est le scénario du pire qu'il faut refuser. D'autant que les conditions sont réunies pour une alternance apaisée. Les organisations de la société civile et l’opposition unie au Burkina appellent à de grandes manifestations à partir du 28 octobre.
L’aboutissement d’un véritable processus démocratique est aujourd’hui essentiel et urgent. Il est mis à mal par le pouvoir burkinabé. La France, qui a fait de Compaoré un pilier essentiel de sa politique de puissance, doit cesser d’être complice d’une telle forfaiture.

Les organisations signataires appellent à manifester leur solidarité avec le peuple burkinabé le :
jeudi 30 octobre 2014 
à partir de 18 h 00 
devant l'Ambassade du Burkina Faso
159 Boulevard Haussmann, Métro Miromésnil

PREMIERS SIGNATAIRES:
UNIR/Parti Sankariste section de France, le Balais Citoyen, Comité d’Action pour la Conquête de la Démocratie en Centrafrique(CACDCA), Parti communiste français, Coalition des Indignés de Cote d’Ivoire (CICI)...


Indigné De Cote D'ivoire
 
 


La Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire(CICI) continue la mobilisation "porte à porte" dans la commune de Yopougon en sillonnant les foyers et petits commerces des différents quartiers pour le meeting du samedi 1er Novembre 2014 à 8 heures (gmt) à la place CP1 de Yopougon...
LA LUTTE CONTINUE!





Indigné De Cote D'ivoire
Le Collectif des Déguerpis des Quartiers Précaires soutient le meeting des indignés de Côte d’Ivoire en disant NON aux déguerpissements abusifs ...
TOUS AU MEETING DU 1er NOVEMBRE PROCHAIN A LA PLACE CP1 DE YOPOUGON



27 octobre · 
Rencontre avec la direction du Parti Communiste Révolutionnaire de Côte d'Ivoire(PCRCI ) ce Lundi 27 Octobre 2014 au siège dudit parti à Adjamé-Wiliamsville.
Il était question pour le premier responsable de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire ( CICI ),le camarade Samba David et sa délégation de démontrer leur reconnaissance à l'endroit de la direction du PCRCI qui a été la première et la seule à visiter et à donner à manger aux camarades interpellés et détenus à la prefecture de police d'Abidjan lors de la marche contre l'injustice et l'impunité le 13 Octobre dernier à la place Ficgayo de Yopougon.

Selon le camarade Samba David,le PCRCI fait parti des organisations politiques qui ont décidé de se rendre utiles et non importants vue son engagement aux côtés des indignés.
Les responsables du PCRCI ont apprécié cette marque de reconnaissance et de considération à sa juste valeur avant de féliciter et encourager les actions menées par la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire(CICI ) qui marquent le début certain d'une révolution dans notre pays.
Pour Ekissy Achi,sécretaire général du Parti communiste Révolutionnaire de Côte d'Ivoire(PCRCI ), le seul conseil à la jeunesse ivoirienne est qu'il n'y a jamais de victoire sans combat et que la véritable arme du régime actuel n'est pas son armée,mais cette grande peur qui animent les ivoiriens depuis la fin de la crise post-electorale.
Nous demandons donc aux ivoiriens d'oser la lutte,seule clé de la révolution anti-impérialiste.
Notons que cette rencontre a été très instructive pour la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire (CICI ) qui compte désormais sur les conseils de ce nouvel allié qu'est le PCRCI.
LA LUTTE CONTINUE!

Indigné De Cote D'ivoire a ajouté 4 nouvelles photos.
Plusieurs membres de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire avec à leur tête le Camarade Samba David ont procédé ce jour à une vaste opération de distribution de prospectus et de collage d'affiches annonçant le grand meeting de ce Samedi 1er Novembre à la place CP1 de Yopougon et qui a pour principal thème la "JUSTICE POUR TOUS ".
Signalons que cette opération qui a pour objectif de mobiliser le maximum de personnes,s'étendra sur plusieurs jours avec pour principales cibles les quartiers et sous quartiers de la commune de Yopougon, particulièrement ceux environnants la place CP1 en faisant du porte à porte afin de mieux expliquer à la population le bien fondé de ce grand rassemblement qui participera certainement à la démocratisation de notre pays.
LA LUTTE CONTINUE!

Indigné De Cote D'ivoire 
Dans un soucis de mieux préparer le grand meeting de ce Samedi 1er Novembre 2014 prévu à la place CP1 de Yopougon,le camarade Samba David a eu une séance de travail avec la section Niangon base CIE de la Coalition des indignés de Côte d'Ivoire(CICI ) .
Il était donc question pour cette section CICI de porter sa stratégie de mobilisation à l'approbation du bureau exécutif national de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire(CICI) pour une mobilisation totale le jour du meeting (...)
RENDEZ-VOUS A LA PLACE CP1



Sur la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire et ses mobilisations sévèrement réprimées depuis de longs mois :
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/grande-marche-contre-limpunite-du-lundi_11.html