TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

lundi 8 mai 2017

LES SOUTIENS DE OUATTARA SONT AUSSI CEUX DE MACRON

Message de félicitations du FPI au nouveau Président français
Merci pour ce beau et nécessaire geste de courtoisie républicaine qui maintient le Front Populaire Ivoirien fondé et dirigé par le Président Laurent GBAGBO dans le camp des partis aussi civilisés que responsables... Sauf qu'en face, on n'est pas en présence de dirigeants politiques qui ont la culture démocratique chevillée au corps.


On n’en serait pas là si Ouattara avait eu le même attachement à ces valeurs fondamentales en 2010. Pour cela, il eut fallu qu’il ne soit pas soutenu par les ennemis du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes au service de la haute finance.
Quand je vois les soutiens de MACRON côté hexagonal, il n'y a vraiment pas de quoi se rassurer sur l'évolution de la situation en Côte d'Ivoire : 

  • Stage de 6 mois du 8ème Pdt français de la 5ème République au Nigéria en 2002 sous le parrainage de Jean-Marc SIMON [1] l'ambassadeur-barbouze-terroriste devenu PDG d'Eurafrique Stratégies avec ses juteux marchés ivoiriens (3ème pont d'Abidjan, Pont de Gbeleban [2]) ;

  • Proche de Jean-Pierre MIGNARD [3] un des avocats de l'Etat ivoirien qui avec son acolyte Jean-Paul BENOÎT [4] ont manoeuvré pour que GBAGBO soit déporté et neutralisé à la CPI [5] ou encore pour empêcher que Ouattara et ses chiens de guerre criminels avec à leur tête Guillaume SORO ne soient inquiétés [6]...
Souhaitons que le FPI parti d’émancipation du joug néocolonial ne reste pas l’agneau sacrificiel du pillage des ressources énergétiques autant qu’humaines de la Côte d’Ivoire entre les mains des riches amis d’Alassane OUATTARA qui se trouvent aussi être ceux d’Emmanuel MACRON [7].



[4]     Jean-Paul Benoît autre avocat de l’Etat ivoirien se signale par sa propension à aimer les feux de la rampe et notamment ceux d’Africa n°1 (plus de 15 passages sur l’antenne en 6 mois) avec à l’issue une belle petite récompense au journaliste. Biographie sommaire p.5-6 sur : https://cabinet-bourdon.com/wp-content/uploads/2016/07/Insiders-Avocats.pdf
[5]     http://www.jeuneafrique.com/154202/politique/c-te-d-ivoire-les-avocats-de-ouattara-demandent-l-onu-de-d-loger-gbagbo. A noter que le mémorandum complet remis par ces deux avocats françafricains le 9 mars 2011 est inaccessible sur le lien de cet article de Jeune Afrique. C’est ce mémorandum des avocats Jean-Pierre MIGNARD et Jean-Paul Benoît qui a contribué à l’adoption dela résolution 1975 du Conseil de Sécurité de l’ONU demandée et obtenu par la France. Cette résolution a servi  à légitimer les bombardements franconusiens en sus de l’hélitreuillage, de l’appui technique et matériel aux rebelles

[6]     C’est ainsi que Me Benoît et Mignard ont permis à Soro de bénéficier de l’immunité parlementairehttp://infosnews.net/?p=2378 ;

[7]     http://www.jeuneafrique.com/mag/435219/politique/connexions-africaines-parrains... Si l’on élargit l’emprise de  african-Macron-connexion aux autres pays, on trouve Jean-Paul Delevoye, ancien ministre de Jacques Chirac qui a a rejoint la Fondation Brazzaville, dirigée entre autres par Jean-Yves Ollivier, un proche du président Sassou Nguesso. On trouve également Lionel Zinsou ancien 1er ministre ultralibéral et  candidat malheureux de la Françafrique à la présidence du Bénin ; on retrouve également Dominique De Villepin dont on connait le rôle majeur et désastreux en Côte d’Ivoire au moment des accords de Marcoussis imposés à Laurent GBAGBO ou encore dans l’exfiltration du Sieur Nguendé, chef de la police politique de Sassou et coupable des crimes contre l’Humanité dans l’affaire dite des disparus du Beach (Cf. « Pillage à huis clos » de Xavier Harel qui rappelle le rôle joué par De Villepin dans cette tragédie)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire