TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

MANIFESTATIONS DU PEUPLE IVOIRIEN ET DE SES AMIS POUR SON DROIT A DISPOSER DE LUI-MÊME

Les femmes de prisonniers politiques et leurs familles manifestent devant la MACA ce 16 décembre 2013


Après une messe à la cathédrale Saint-Paul, le COFED ( Collectif des Femmes des détenus de la crise post-électorale - Collectif des Femmes) soutenu par la CICI ( Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire - Indigné De Cote D'ivoire) manifeste en ce moment devant la palais de justice de la commune du Plateau à Abidjan pour demander la libération de leurs maris détenus depuis bientôt 3 ans sans jugement.


Motion collective contre le sommet de la honte de Paris des 6 et 7 décembre 2013

Le Continent africain regorge de richesses aussi bien humaines que minérales. Prévue pour accueillir plus d’un quart de la population mondiale en 2050, l’Afrique a tout pour devenir la locomotive d’un développement au service de l’Humanité dont elle est le berceau. Et pourtant, de nombreux pays, voire des régions entières de l’Afrique sont en crise. Des tragédies d’une ampleur sans pareil sont en cours sans que personne n’y prête attention ou alors juste ce qu’il faut pour sécuriser les filières d’approvisionnement des pays occidentaux en Pétrole, Coltan, Cacao, Café, Bois, Terres, Diamant, Or, Cobalt et autres marchés lucratifs. La République Démocratique du Congo, la Centrafrique, la Libye, le Mali, la Côte d’Ivoire, le Congo, la Guinée Bissau, le Rwanda, la Guinée Conakry,…sont ravagés par la guerre, le pillage, la torture et le viol. Le bilan de toutes ces tragédies africaines dépasse de loin l’Holocauste et même celui de la deuxième guerre mondiale dans son ensemble, sans pour autant que grand-monde ne s’en émeuve mis à part quelques gesticulations de circonstance quand l’horreur de ces génocides en série se glisse dans certains médias complaisants, juste ce qu’il faut d’empathie hypocrite pour calmer la révolte qui gronde chez les peuples africains dépossédés de leur souveraineté.
Quel pays peut prétendre présider à sa destinée alors même qu’il ne possède ni souveraineté militaire, ni souveraineté monétaire ? La tenue même de ce sommet à PARIS n’est-elle pas en soi un aveu d’instrumentalisation des maux du continent en proie à la convoitise des dominants, véritables pompiers-pyromanes au gré de leurs intérêts du moment ? De quoi peut accoucher un sommet qui accueille les dirigeants les plus corrompus et les moins démocratiquement élus de l’Afrique ?
Nous aimerions pouvoir compter sur le soutien et l’impartialité de l’ONU dont l’idéal de justice et d’égalité nous parait si noble… Sur le papier. Sauf que dans la réalité, la plupart des missions de maintien de la paix et/ou de défense des populations civiles ont lamentablement échoué. Les forces dites impartiales de l’ONU, adossées ou non à la France ou à d’autres membres de l’OTAN ont largement fait la preuve de leur incapacité, voire de leur complicité avec les auteurs des pires crimes contre l’Humanité, que cela soit au Rwanda, en RDC, en Libye, en Côte d'Ivoire, au Mali,... Quant au bras judiciaire de l’ONU, la Cour Pénale Internationale, qui était supposée garantir une justice équitable pour tous, elle aura du mal à trouver la moindre crédibilité tant qu’elle agira en tant qu’instrument de pression politique au service des Nantis Unis qui nous gouvernent. Le jour où la CPI ou tout autre Tribunal International sera capable de juger des dirigeants occidentaux pour leur implication dans les guerres afghane, irakienne, libyenne, syrienne, congolaises, ivoirienne, malienne,.., la CPI aura peut-être une chance d’œuvrer pour la Paix et la Sécurité mondiale dans la droite ligne de figures emblématiques tels que  GANDHI, UM NYOBE, BOGANDA, BEN BARKA, MARTIN LUTHER KING, LUMUMBA, MODIBO KEITA, AMILCAR CABRAL, SEKOU TOURE, SANKARA, MANDELA, MONDELANE, BOUMEDIENE, NASSER, CESAIRE, MALCOM X,…
Dans un de ses célèbres romans, « le soleil des indépendances », le regretté Ahmadou KOUROUMAmet en scène une vieille dame qui s’interroge en ces termes : on a eu l’esclavage et c’était abominable; on a eu la colonisation et on souffrait beaucoup; maintenant on a les indépendances, mais quand est-ce que finissent les indépendances ? Car le problème est bien là. Les pays africains ne jouissent que d’une indépendance formelle et encore. On le voit avec la mise sous tutelle franco-onusienne de tant de pays africains dont la dernière en cours en Centrafrique qui fera d’ailleurs l’objet d’un mini-sommet spécifique le samedi 7 à l’Elysée après les discours de clôture. Souhaitons que l’esprit de BOGANDA et de son célèbre«"Zo kwe zo" («une vie en vaut une autre ») si souvent utilisé pour endormir les exigences des peuples africains, mais jamais mis en œuvre au service de leur réelle émancipation, souffle à nouveau sur le continent. Mais pour cela, il faut que chacun se lève et s’unisse avec tous ceux qui partagent la même aspiration. La liberté n’est jamais donnée par l’oppresseur ; elle doit être exigée par l’opprimé.
Nous réitérons notre ferme opposition à ce énième sommet à PARIS visant à présider aux destinées du continent africain, sommet qui n’est pas sans nous rappeler le sinistre partage de l’Afrique à BERLIN en 1885. Nous continuons de croire qu’une autre relation Nord-Sud est possible, respectueuse du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

SIGNATAIRES : Collectif des Associations Unies et Solidaires pour l’Afrique et sa Renaissance (AUSAR), Résistants Combattants Congolais (RCK), CRI Panafricain, Diaspora mauritanienne, Club Ahmed Sékou Touré, Lisanga Ya Bakolo Kongo (LBK), Kimpuanza, Collectif des ressortissants sympathisants et amis de la Guinée Bissau, Réseau des Femmes en Action pour le Développement (REFAD), Plateforme pour la Souveraineté Panafricaine (PSP), Keraba Village Concepts, Kamerun Initiatives, Femmes En Résistance,…
Femmes En Résistance

CIVOX. NET
Vendredi 13 Décembre 2013 - 00:28

Grande marche unitaire du 30 novembre 2013 à PARIS 





Grand rassemblement du 11 novembre pour commémorer les deux ans d'embastillement de Laurent GBAGBO à LA HAYE

Il est temps qu'On libère notre PRESIDENT
Mis à jour : il y a environ 2 mois · Lieu : LA HAYE
2 ANS, ET TOUJOURS RIEN, LE DOSSIER D’ACCUSATION DEMEURE VIDE !
-----------------------------
2 ans pour chercher, rassembler des preuves contre un innocent !
Pendant 2 ans, avec tous les moyens (financiers, logistiques, techniques, etc…) de la France, des Etats-Unis, de l’Onu, du gouvernement d’Alassane Dramane Ouattara et de tous leurs alliés, ils ont remué ciel et terre pour produire des preuves étayant leurs accusations contre le Président Gbagbo Laurent. EN VAIN !!! RIEN !!! Leur dossier contre le Président, élu par le Peuple ivoirien et reconnu par la Constitution ivoirienne, demeure vide.
Après 2 ans, devant la vacuité du dossier de la procureure Bensouda, les juges de la CPI ont été obligés de reconnaître, qu’en l’état, le dossier d’accusation était insuffisamment étayé pour infirmer ou confirmer les charges contre le Président Gbagbo. Contre toute attente, au lieu de prononcer la relaxe de l’accusé pour insuffisance de preuve, la CPI va au contraire accorder une séance de rattrapage à l’accusation, en lui octroyant un délai supplémentaire pour continuer de fouiller, de chercher afin de trouver ces fameuses preuves contre le Président Gbagbo. ET CELA APRES 2 ANS D’ENQUETE, c’était le 3 juin dernier !

De prorogations en délais supplémentaires, toute honte bue, ils continuent de faire perdurer cette injustice contre les Institutions démocratiques ivoiriennes, par le maintien en détention de celui qui les incarne, c’est-à-dire, son excellence Laurent Gbagbo. Le délai supplémentaire accordé (après le 3 juin) à la procureure Bensouda pour « charger » le Président Gbagbo arrivait normalement à expiration ce 15 novembre 2013. Le Bureau du procureur de la CPI, APRES 2 ANS ET CETTE RALLONGE DE TEMPS ADDITIONNEL, n’a toujours pas pu réunir des preuves suffisantes contre l’icône pour la souveraineté des Etats africains qu’est devenu le Président Gbagbo. Incapable d’étoffer un dossier d’accusation désespérément vide (elle ne peut pas inventer des charges qui n’existent pas et c’est normal !), Fatou Bensouda va introduire auprès de la Chambre Préliminaire I, le 28 octobre dernier, une demande dont la conséquence doit être la levée de cette date buttoir du 15 novembre 2013. Le plus fort dans l’affaire, c’est que cette Chambre Préliminaire I de la CPI va, APRES 2 ANS D’ENQUETE ET LE 1er DELAI SUPPLEMENTAIRE, donner gain de cause à Bensouda en accédant à sa requête, et lever (si la chambre d’appel de la CPI le confirme) la date buttoir du 15 novembre pour la recherche de preuves additionnelles. C’est ce que la Chambre préliminaire I explique dans son dernier communiqué :

«COMMUNIQUÉ / CPI
---------------
Public Affairs Unit
La Chambre préliminaire I accède à la requête du Procureur aux fins de variation de délai et suspend le calendrier de présentation d’éléments supplémentaires, préalablement établi par la décision d’ajournement faisant l’objet d’un appel du Procureur, en attendant qu’un autre calendrier soit fixé par la Chambre préliminaire, dès que la date de l’arrêt de la Chambre d’appel sera connue.
Contexte :
Le 3 juin 2013, la Chambre préliminaire I avait ajourné l’audience de confirmation des charges et demandé au Procureur d’envisager d’apporter des éléments de preuve supplémentaires ou de procéder à de nouvelles enquêtes relativement aux charges portées contre Laurent Gbagbo et avait établi un calendrier pour ce processus, y compris pour la soumission d’un nouveau document contenant les charges. (Voir : La Chambre préliminaire I ajourne l’audience de confirmation des charges et demande au Procureur d’envisager d’apporter des éléments de preuve supplémentaires ou de procéder à de nouvelles enquêtes)
Suite à son appel contre cette décision, le Bureau du Procureur a, le 28 octobre, demandé une prolongation du délai pour soumettre le document amendé contenant les charges, deux semaines après l’arrêt de la Chambre d’appel sur l’appel contre la décision d’ajournement.
Un arrêt sera rendu en temps voulu par la Chambre d’appel de la CPI. Il lui revient de confirmer ou non la décision de la Chambre préliminaire sur ces points.»

Au lieu de revenir, ENFIN, au Droit enseigné dans toutes les écoles et universités de la planète, en reconnaissant que le doute ou l’insuffisance de preuve doit profiter à l’accusé par la relaxe pure et simple, non, ces juges de la CPI s’apprêtent à accorder (si la chambre d’appel de la CPI le confirme), à Bensouda, UN DEUXIEME DELAI SUPPLEMENTAIRE et cela après déjà 2 ans de recherche.
Mais diantre, dans quel monde sommes-nous ??? Ces gens, avant de déporter le Président de la Côte d’Ivoire à la Haye, ne nous avaient-ils pas dit qu’ils avaient des « montagnes de preuves » contre son excellence Laurent Gbagbo ? Où sont-elles ces preuves aujourd’hui, pour qu’on nous balade de prorogations en délais supplémentaires ? Cette farce n’a que trop duré, cette parodie de justice ne fait plus rire personne !

Pour tous ceux qui en doutaient, ce nouveau délai supplémentaire doit achever de leur faire comprendre que le Président Gbagbo Laurent est pris en otage à la Haye POUR DES RAISONS UNIQUEMENT POLITIQUES ! Ils doivent enfin comprendre que la CPI soustraite les intérêts des puissances occidentales qui ont fait main-basse sur les richesses de la Côte d’Ivoire, par l’intermédiaire de leur valet Alassane Dramane Ouattara.

LE DOSSIER D’ACCUSATION EST VIDE, GBAGBO LAURENT EST UN PRISONNIER POLITIQUE AUX MAINS DE LA CPI DANS L’INTERET DES PUISSANCES OCCIDENTALES ! LA MOINDRE DES CHOSES SERAIT, SI CE N’EST LA RELAXE PURE ET SIMPLE, DE COMMENCER PAR LUI ACCORDER LA LIBERTE PROVISOIRE MAINTENANT, EN ENTENDANT SON BLANCHIEMENT TOTAL PAR LA SUITE !

TEXTE DE CI YAKO
NO COMMENT
GBAGBO#F*R*E*E











Projection suivie d'un débat du film "La Francia in Nero" de Silvestro MONTANARO à SAINT-OUEN le samedi 23 novembre 2013

                 TELECONFERENCE AVEC SILVESTRO MONTANARO

CE SAMEDI 23 NOVEMBRE, S'EST TENUE UNE VIDEO CONFERENCE AVEC SILVESTRO MONTANARO AU 8 RUE GODILLOT A ST OUEN;EN PLUS DES IVOIRIENS ET AFRICAINS VENUS NOMBREUX ASSISTER A CETTE TELECONFERENCE,ETAIENT PRESENTS DES JOURNALISTES DE L'HUMANITE, DU PARISIEN, LE REPRESENTANT AFRIQUE DU PARTI COMMUNISTE ET DE NOMBREUX OCCIDENTAUX.APRES LA PROJECTION DU DOCUMENTAIRE, UN ECHANGE A EU LIEU ENTRE CES JOURNALISTES ET SILVESTRO MONTANARO. L'UNE DES CONCLUSION CES ECHANGE EST QUE TOUTE LIBERATION DES PEUPLE FINI PAR UNE GUERRE DE LIBERATION CAR L'OPPRESSEUR REFUSANT TOUTES LIBERATION PAR LES VOIX PACIFIQUES.
GBAGBO#F*R*E*E









Conférence publique du professeur BALOU BI à PARIS le samedi 9 novembre 2013






Grand meeting de la Résistance ivoirienne et panafricaine ce dimanche 3 novembre 2013 à Paris- Place de République

Jeudi 31 Octobre 2013 - 10:08

Grand meeting de la Résistance ivoirienne et panafricaine ce dimanche 3 novembre 2013 à Paris- Place de République
LA MOBILISATION CONTINUE POUR EXIGER LA LIBÉRATION DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO

Dimanche 3 novembre de 13h00 à 20h00, Grand meeting de  redynaisation de la Résistance avant le Grand voyage du 11 à La Haye organisé par tous les Mouvements et Partis politiques.

"Le serpent n'est pas encore mort".
Soyons unis, solidaires et déterminés pour continuer le combat.

COM EN RESISTANCE




 


Manifestation de la résistance ivoirienne et panafricaine devant la CPI le mardi 29 octobre 2013 à LA HAYE
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=361327850670008&set=a.361327297336730.1073741910.100003783888397&type=3&theater


             


Rassemblement place de la République 
dimanche 27 octobre 2013


 

                    


DEVOIR DE VERITE DE SERGES KASSY
Samedi 26 Octobre 2013 à la Maison de l'Afrique
  

                               

Sit-in pour la libération du Pdt GBAGBO à TROCADERO le samedi 19octobre 2013



Les DJIZ en concert à PARIS 
Samedi 10 août 2013



Lien vers les photos de RD :
https://www.facebook.com/dieye.raphael/media_set?set=a.10201627254220965.1073741871.1167010892&type=3


Rassemblement place de la République après la libération de certains prisonniers politiques
Samedi 10 août 2013



Libération de 14 prisonniers politiques en Côte d'Ivoire - Manifestation à Paris (1)

Plus de photos sur  :
 

Petite collation du CAL-CP pour fêter la libération de nos camarades prisonniers politiques et réfléchir à la stratégie pour libérer tous les autres le Vendredi 09 août 

Paris - Collation à l'occasion de la libération de prisonniers politiques en Côte d'Ivoire

Plus de photos sur le Facebook de Raphaël DIEYE

Le FPI célèbre la libération des prisonniers politiques le 7 août 2013
Deux jours avant le 7 Août, date anniversaire des 53 ans de l’indépendance de la la Côte d’Ivoire. Le gouvernement Ivoirien sous couvert de la justice vient de faire libérer 14 prisonniers politiques proches du FPI, le parti de Laurent Gbagbo.
Il s’agit donc d’Affi N’Guessant, de Michel Gbagbo, d’Aboudramane Sangaré, de Kuyo Téa Narcisse, de Dakoury Rabley Philippe Henri, de Konandi Kouakou , de Bro Grébé, de Lida Koussi Moïse, de Koua Justin, de Alcide Djédjé, de Sokouri Bohui, de Alphonse Douaty, de Séka Obodji et de Edjro Normel.
Les raisons de cet acte restent pour le moment inconnues.
Mais la représentation France du FPI a organisé avec la participation de la PSP (Plateforme Souveraineté Panafricaine) une rencontre avec les Ivoiriens lors d’un cocktail, auquel des personnalités politiques et associatives sont invitées à prendre part et avec un public venu nombreux pour l’occasion.
Parmi les invités, on pouvait remarquer la présence de Mr Guy Laberty, (ancien secrétaire du Parti Socialiste français), de Brigitte Gnazalé (présidente de PSP (Plateforme Souveraineté Panafricaine), de Bruno Gnoulé-Oupoh (enseigant à l’université d’Abidjan-Cocody), la Ministre Ohouchi Clothilde, et la représentante FPI France Mme Hortense Adé Assalé.
L’occasion pour ces invités de se positionner et réfléchir sur le fondement de cet acte politique posé par leurs adversaires.
Les questionnements sur le thème «  Indépendance ou dépendance » étaient à l’affiche, tout comme la libération des prisonniers politiques issus de la crise post électorale de 2011.
Il s’agissait aussi de savoir dans quelles conditions le président Laurent Gbagbo allait être libéré, vu la décision de la CPI renvoyant la procureure de cette cour Bensouda à ses copies.
La démocratie vit des moments difficiles en Côte d’Ivoire, car comment expliquer les nombreuses incarcérations et libérations à souhait au gré et bon vouloir du pouvoir en place ?
L’état de droit s’effondre donc, disparait avec les prisonniers croupissant dans les prisons, les conditions de vie régressant, et la liberté bâillonnée !
Sans oublier que c’est par souci de préservation de cette doctrine démocratique que le président Laurent Gbagbo s’est battu pour faire en sorte que tous les acteurs de la vie politique ivoirienne puissent concourir aux élections des nouveaux magistrats du pays. Aujourd’hui, il est lui aussi emprisonné à la Haye en Hollande alors que son peuple le réclame.

Lien vers un article d'EVENTS TV consacré à l'événement :

An 53 de l’indépendance de la Côte d’Ivoire/ LE FPI FRANCE FETE LA LIBERATION DE SES DIRIGEANTS


La représentation du front populaire ivoirien (FPI) en France a saisi ce mercredi 07 août 2013, l’occasion de la célébration du 53ème anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire pour fêter le retour des 12 prisonniers politiques du FPI dans leur famille.

LA COTE D’IVOIRE EST-ELLE REELLEMENT INDEPENDANTE ?

La question taraudait les esprits. Les panafricanistes de la diaspora qui battent le pavé depuis deux ans en Europe pour que la Cote d’Ivoire se libère du joug de l’impérialisme occidental, ne seront certainement pas nombreux à répondre par l’affirmative à cette interrogation. Et pourtant, à l’invitation de la représentation du FPI en France, dirigée par Mme Assalé Hortense, ils sont venus nombreux ce 07 août 2013, date anniversaire de l’indépendance de la Côte D’ivoire, pour partager un cocktail. « Nous parlons aujourd’hui d’indépendance, mais évidemment on s’interroge sur la réalité de cet état de fait. Notre démarche est en fait un prétexte pour nous retrouver afin d’évoquer les problèmes de la Côte d’Ivoire. Et profiter du moment pour célébrer la libération de nos dirigeants politiques injustement emprisonnés depuis deux ans dans le nord de la Côte d’Ivoire…» Ouvrant le bal des allocutions, le professeur Sylvestre Seri, secrétaire général du FPI en France a tenu par cette précision importante à expliquer les raisons d’un rassemblement que nombre d’observateurs de la crise ivoirienne ne comprenaient pas dans un contexte d’une Côte d’Ivoire aux mains d’un régime aux agissements obscures.

OUATTARA N’A PLUS LE CHOIX…

N’empêche que les ivoiriens qui avaient compris le vrai enjeu de cet rassemblement au lendemain de la mise en liberté provisoire d’Affi N’guessan, Michel GBAGBO, Aboudramane Sangaré, Géneviève Bro Grébé, Lida Kouassi Moïse, Alcide Djédjé Hilary, Martin Sokouri Bohui, Koua Justin, Dakoury Tabley Philippe Henry, Kuyo Téa Narcisse et Alphonse Douaty, ont pris d’assaut la salle sise au 17 du boulevard Kellerman du 13ème arrondissement de Paris, qui s’est trouvée du coup, trop exigüe pour contenir tous les invités. Fête de retrouvailles, moment de bonheur et de joie. Mme Assalé Hortense, représentante du FPI en France avait à ses cotés pour l’occasion, plusieurs invités de marque. Notamment le Ministre Clotilde Ohouochi, exilée en France depuis la crise politique, M. Guy Labertit, du parti socialiste français, ami de longue date du président Laurent GBAGBO, le professeur Gnaoulé Oupoh, chargé des relations avec les autres partis politiques au sein de la direction intérimaire du FPI, de Mme Brigitte Gnazalo responsable de la plate-forme de souveraineté panafricaine (PSP) et de M. Christian Vabé, chef de parti politique. Ces personnalités ont chacune tenu à dire leur part de vérité sur ces libérations qui interviennent dans un contexte politique où le régime d’Alassane Dramane Ouattara est acculé de toute part fait des concessions pour se donner un petit peu de répit.

IL FAUT FERMER LES PRISONS ET OUVRIR LES ECOLES (dixit VICTOR HUGO)

Plus que tout, les différents intervenants ont salué la mobilisation des ivoiriens de la diaspora dont le combat est entrain de payer. "C’est la victoire de la diaspora. Ouattara n’a plus le choix. Il doit libérer tous les prisonniers. Je le renvoie à cette affirmation de Victor Hugo qui a écrit : il faut fermer les prisons et ouvrir les écoles… » Insistera la ministre Clotilde Ohouochi. Pour conclure cette belle cérémonie, Mme Assalé Hortense invitera le président Ouattara à aller plus loin afin que tous les prisonniers encore détenus suite à la crise politique puissent retrouver leur famille. Elle n’a pas manqué de d’informer l’auditoire qu’en tout état de cause, les élections de 2015 seront âprement disputées puisque le candidat du FPI qui s’appelle Laurent GBAGBO sera prêt au moment opportun.                            
                                                                                                               De Augustin Djédjé djedjenet64@yahoo.fr






Sit-in de la Résistance mercredi 06 février
13h à 18h devant l'Assemblée Nationale
Jusqu'à l'audience du 19 février à LA HAYE, sit-in de la Résistance tous les mercredis Métro Assemblée Nationale L12. C'est UNIS que nous irons JUSQU'AU BOUT ! 
      
      

"Manifestation de soutien à BLE GOUDE le mercredi 06 février à WASHINGTON " 
"BLE GOUDE DIT QU'IL N'A PAS DEALE, DONC PALABRE EST FINIE, IL FAUT LE SUPPORTER"
Alors, mon appel à toutes et à tous est de vous mobiliser pour Blé Goudé, de vous mobiliser pour Laurent Gbagbo, de vous mobiliser pour Simone Gbagbo, de vous mobiliser pour tous les prisonniers politiques en Côte d’Ivoire et tous les exilés politiques hors de Côte D’Ivoire.
A tous ceux d’entres vous qui résidez sur le territoire Américain et particulièrement à faible distance de Washington DC, je vous prie de nous joindre le Mercredi 06 Février devant l’ambassade de Côte D’ivoire pour manifester notre soutien a Blé Goudé et exiger sa libération. 
United We Stand, Divided We Fall !                                        
Cri Panafricain Us    Plus d'infos surwww.cabrimort.com

GRANDE MARCHE PARISIENNE POUR PROTESTER CONTRE L'IMPUNITE ACCORDEE AUX ASSASSINS DE FIRMIN MAHE ET RENDRE HOMMAGE A TOUTES LES VICTIMES DE LA GUERRE DE LA FRANCE EN CÔTE D'IVOIRE DEPUIS 2002 CE SAMEDI 12 JANVIER 2013 DE 14H A 20H
Métro  L 2,6  et RER A
Opération "Tous en noir" et marche silencieuse 
Départ de Nation  
Arrivée à Bastille
Contacts : Christine ZEKOU 06 52 28 12 25 / Lazare GNAKABI 06 17 03 78 91 / Atsé KOUASSI 06 17 04 64 03

POUR PROTESTER CONTRE LE PERMIS DE TUER ACCORDE A LA LICORNE DANS L'AFFAIRE FIRMIN MAHE QUI N'EST QUE L'ARBRE QUI CACHE LA FORÊT DES CRIMES DE LA FRANCAFRIQUE, UN SIT IN A ETE ORGANISE A PARIS DEVANT LE MINISTERE DE LA JUSTICE PLACE VENDÔME  POUR EXIGER UN PROCES DIGNE ET EQUITABLE.

NOEL POUR GBAGBO AU TROCADERO 
Le samedi 22 décembre 2012 de 14 à 19h


Quelques photos de cet évènement de soutien au Président légitime de la Côte d'Ivoire :
       Première, deuxième, troisième génération, nous sommes

 tous des enfants de GBAGBO !
Plus de photos sur : 
(« Noël pour GBAGBO » au Trocadéro du samedi 22 décembre 2012 par Raphaël DIEYE)

COMMEMORATION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE LA DEPORTATION DE LAURENT GBAGBO A LA HAYE DU SAMEDI 01 DECEMBRE 2012
Quelques photos sur :
https://www.facebook.com/media/set/set=a.4857184985288.2189989.1167010892&type=1  (photos de Raphaël DIEYE)
(Mise en ligne photos de la marche à La HAYE de commémoration du premier anniversaire de la déportation de LG par le Gri Gri International)

Retour sur la manifestation d'hier jeudi 22 novembre 2012 devant le siège de l'UMP :
Certes nous n'étions pas nombreux, jour de semaine oblige et découragement de certains manifestants après près de deux ans de mobilisation sans résultat apparent, sans négliger nos traditionnelles dissensions internes savamment instrumentalisées par nos adversaires qui nous font trop souvent oublier que ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise ou bien ?
Mais rendons hommage à la brillante intervention du Professeur BOGA Sako Gervais  à plus de 300 mètres de l'UMP sise au 238 rue de Vaugirard devant laquelle nous avions été "autorisés" à manifester. Une poignée de jeunes de l'UMP de la "boîte à idées" ayant également déclaré une manifestation à cette adresse, on comprend aisément au nom de quoi les "extrémistes", "sauvages" voire "terroristes" que nous sommes - image d'Epinal systématiquement véhiculée et reprise à notre encontre - avait été relégués sur cette petite place bien loin de leur cible initiale ! 

Intervention du Professeur BOGA Sako Gervais Partie 1
Intervention du Professeur BOGA Sako Gervais Partie 2
Intervention du Professeur BOGA Sako Gervais Partie 3

Mais revenons à l'objet principal de cette manifestation organisée dans l'urgence à la faveur du psychodrame ultramédiatisé que vit l'UMP  sur fond de  bicéphalisme proclamé. Les Ivoiriens présents se sont faits forts de rappeler qu'à l'issue des élections présidentielles en Côte d'Ivoire il y a bientôt déjà 2 ans, le recomptage des voix a été refusé pour régler la crise post-électorale au motif que cette solution pacifique constituerait une injustice pour le Sieur Ouattara, la Communauté Internationale préférant imposer son candidat  par la force plutôt que par le respect des urnes et du Droit. Les milliers de victimes de cette guerre de la France contre des cibles civiles et militaires d'un pays souverain avec lequel la France n'est pas en guerre sont passées sous silence au nom de la raison d'Etat, au nom de la sécurisation à court terme de nos filières d'approvisionnement en matières premières et autres ressources stratégiques.
"Ce n'est pas l'UMP qui est en train de s'ivoiriser, mais plutôt les institutions africaines qui sont complètement UMPisées" ont martelé les manifestants Ivoiriens et Panafricains, rappelant que le coup de force qui est en train de s'opérer à la tête de l'UMP au mépris des textes qui régissent l'organisation des élections au sein du plus grand parti français d'opposition  présente de fortes analogies avec la manière dont les dirigeants de ce même parti alors au pouvoir ont permis l'accès au pouvoir de leurs zélés serviteurs dans le déni total des institutions souveraines des pays concernés.
Comme tous les médias présents s'agglutinaient devant l'UMP ne daignant pas même nous accorder une seule minute d'attention tellement les massacres de populations civiles et le génocide des Wê sont loin de leurs préoccupations hexagonales, nous avons décidé qu'après près de deux ans de mobilisation sans aucune couverture médiatique sauf pour nous dénigrer, il était temps d'aller vers ces médias aux ordres. Et voilà ce que nous leur avons dit alors qu'ils refusaient même pour la plupart de prendre nos dépliants d'information :



                         Incidents devant le siège de l'UMP ! par verts92
(Après l’autoproclamation de John John Pdt de l’UMP, des Ivoiriens dénoncent les crimes de l’UMP en Côte d’Ivoire le 221112)
Nous avons également rappelé que pendant que les caciques du pouvoir se battent pour le fauteuil présidentiel de l'UMP, d'autres sont attraits devant la Justice, à commencer par Nicolas SARKOZY dans l'affaire BETTANCOURT (en les invitant à enquêter sur le délit d'initié encore plus grave par l'ampleur et les conséquences de Loïc FOLLOROUX gendre de OUATTARA et Dr Afrique d'ARMAJARO qui a spéculé à la hausse du cacao et engrangé plus d'un milliards d'euros), mais surtout MAM, Michèle ALLIOT MARIE, rebaptisée Mensonge Après Mensonge par nos soins qui doit comparaître dans deux affaires bien embarrassantes pour le pouvoir français (http://www.mediapart.fr/journal/international/211112/mam-aux-prises-avec-deux-affaires-ivoiriennes) :
- l'affaire Firmin MAHE dans laquelle 4 soldats sont renvoyés devant une Cour d'Assises parisienne du 27 décembre au 5 décembre 2012 pour avoir lâchement assassiné un civil alors blessé et inconscient sur ordre du Général PONCET pourtant relaxé depuis ;
- le bombardement de BOUAKE du 06 novembre 2004 ayant entraîné la mort de 10 personnes dont 9 soldats français injustement attribué à Laurent GBAGBO pour servir sa diabolisation alors qu'aujourd'hui l'avocat même des familles des victimes convoque à l'audience MAM en tant qu'ancienne Ministre de la Défense puis Ministre de la Justice. Rappelons que c'est cette accusation fallacieuse contre Laurent GBAGBO qui avait servi de prétexte à l'anéantissement de l'aviation militaire de la Côte d'Ivoire, un pays souverain avec lequel la France n'était pourtant pas en guerre et qui avait valu à Laurent GBAGBO et à son parti le FPI d'être excommuniés de l'Internationale Socialiste et déclarés infréquentables. Aujourd'hui que la vérité se fait jour, le parti socialiste, à commencer par François HOLLANDE devenu Président de la République française entre temps doit agir pour réparer l'injustice faite à Laurent GBAGBO et à son peuple en commençant par reconnaître ses torts dans cette affaire. Nous exigeons a minima qu'une commission d'enquête parlementaire soit mise sur pied en espérant que cela freinera au moins l'ardeur meurtrière des "chiens de guerre" que la France a imposé par la force en Côte d'ivoire pour pouvoir continuer tranquillement de piller les richesses du pays.

QUAND LE PROFESSEUR BOGA SAKO GERVAIS RACONTE LA CRISE AU DEPUTE JEAN LASSALLE



A l'occasion de la réception d'une délégation de 15 personnes conduite par Christine ZEKOU le mardi 27 novembre 2012 à l'Assemblée Nationale,  le Professeur Boga Sako Gervais a fait un brillant exposé sur la crise ivoirienne en 4 points : 
1. La crise électorale dans la crise ivoirienne 
2. Le rôle de la Communauté Internationale et notamment de la France
3. La situation actuelle des Droits de l'Homme en CÔTE D'IVOIRE
4. Nos propositions de sortie de crise.
Rappel de l'objet de cette rencontre : 
il s'agissait de répondre à l'invitation de Jean LASSALLE député non inscrit proche de BAYROU et membre du MODEM, très connu du grand public suite à sa grève de la faim de 5 semaines en 2006 pour protester contre la délocalisation/relocalisation d'une filiale de Toyal Group dans les Pyrénées. Il est le seul et premier député à être venu à notre rencontre avec son attaché parlementaire devant l'Assemblée Nationale depuis plus de deux ans que nous manifestons régulièrement devant cette Institution. 
Sur la composition de la délégation, il est important de rappeler que cette rencontre avait donné lieu à deux réunions préparatoires. Le Professeur BOGA  avait d'ailleurs insisté sur l'importance de cette rencontre. A l'heure où tant des nôtres sont emprisonnés ou en exil, où les droits humains subissent de telles atteintes, chaque opportunité doit être saisie. Il a regretté que certains « leaders » ne soient pas là et il en a profiteé pour féliciter Christine ZEKOU de son initiative, à savoir avoir invité tous les représentants de partis, de mouvements ou d'associations de la Résistance ivoirienne à prendre part à cette rencontre (des mails et SMS avaient en effet été envoyés aux représentants des différents mouvements concernés).
Il y avait cependant  une contrainte de taille pour cette rencontre, c'est que la liste définitive des membres de la délégation devait être remise à l'équipe du Député au plus tard le vendredi 22 novembre. En effet, dès lors que nous étions reçus dans une salle de l'Assemblée Nationale, il y avait des impératifs de sécurité à respecter. La  liste des membres de la délégation avait donc été arrêtée à ceux qui  avaient été présents, représentés ou excusés aux deux réunions de préparation de cette rencontre, mais surtout qui avaient manifesté le souhait d'y participer car on ne pouvait présumer de leur adhésion à cette initiative en leur absence. Et ce, quelle que fût leur représentativité dans la lutte ! Cette délégation unitaire faisait un peu figure de première et il était important d'avoir une démarche concertée et minutieusement préparée. L'idée est qu'à partir de cette opportunité qui nous a été offerte par le Député LASSALLE de le rencontrer, il nous appartient de demander audience à des partis politiques, ONG, institutions (Sénat, AN, MAE, UNESCO, HRW, Amnesty,...) toujours dans le cadre d'une délégation unitaire, c'est-à-dire composée de mouvements différents mais unis dans la défense de la Côte d'Ivoire libre et indépendante avec remise d'un dossier commun (livres, DVD, mémorandum numérique,...).
Voilà la liste non exhaustive des documents qui ont été remis au Député par la délégation en sus du brillant exposé du Professeur BOGA Sako Gervais dont vous pourrez prendre connaissance  ci-dessous  à travers les trois vidéos qui lui sont consacrées :
5 DVD : 
« La Francia in Nera » en VOST  de Sylvestro MONTANARO;
« Les exactions de DALOA et TOUMODI » ;
« Côte d'Ivoire : le mardi noir de l'Armée française » ;
« La victoire aux mains nues » de Sidiki BAKABA ;
Le débat des Présidentielles de 2010 à la RTI avec le Pr BOGA Sako Gervais.
5 livres, dont un de notre porte-parole le Professeur BOGA Sako Gervais, Docteur en Lettres Modernes, chercheur et formateur en Droits de l'Homme en sus de ses hautes responsabilités associatives de citoyen militant engagé : 
Charles ONANA, « Côte d'Ivoire : le coup d'Etat », Duboiris, novembre 2011 ;
Dr BOGA Sako Gervais, « La guerre d'Abidjan n'aurait jamais dû avoir lieu ; et si M. SARKOZY avait trompé le monde entier sur la crise ivoirienne de 2010 ? », janvier 2012
Grégory PROTCHE, « On a gagné les élections mais on a perdu la guerre : 5 raisons de ne pas marcher à la victoire de OUATTARA », Le Gri-Gri, janvier 2012 ;
Théophile KOUAMOUO, « J'accuse OUATTARA », Le Gri-Gri, mai 2012 ;
Alain DOGOU, « Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo ; contre-rapport des résultats de la Commission internationale de l'ONU sur la crise postélectorale », L'Harmattan, juin 2012 ;
Arsène TOUHO, « Côte d'Ivoire : leçons du 11 avril 2011-Faut-il choisir la violence ? »,  L'Harmattan, septembre 2012.
Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 1
Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 2
Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 3




18 FEVRIER 2012 : COMMEMORATION A LA HAYE DU 18 FEVRIER 1992


18 février 2012 à La Haye Commémoration 18 février 1992 Axel HILLARY de la Dépêche d’ABIDJAN
album de Raphaël sur la commémoration du 18 février 1992 à la Haye

NOEL 2011 A LA HAYE AVEC LE PRESIDENT LAURENT GBAGBO
Nöel avec le Pdt GBAGBO vidéo 1 reportage d’Axel Illary

Nöel avec le Pdt GBAGBO vidéo 2 d’Axel Illary

Noël avec le Pdt GBAGBO vidéo 3 d’Axel Illary

Nöel avec le Pdt GBAGBO vidéo 4 d’Axel Illary
Album d'Alain Toussaint sur le Réveillon 2011 à La Haye
album de Raphaël du Réveillon 2011 à La Haye
album de Raphaël de la soirée du Réveillon 2011 à La Haye

DEDICACE DU LIVRE DE CHARLES BLE GOUDE : "LE TRAQUENARD ELECTORAL" 17/012/11 
vidéo sur cette dédicace du 17/12/11
Album de Raphaël NDIAYE consacré à l'événement 

RASSEMBLEMENT A LA HAYE DU SAMEDI 10 DECEMBRE 2011
Liens sur vidéos et photos :
Manifestation de soutien à Laurent Gbagbo le 10 décembre 2011 à la Haye (1)
Manifestation de soutien à Laurent Gbagbo le 10 décembre 2011 à la Haye (2)
Manifestation de soutien à Laurent Gbagbo le 10 décembre 2011 à la Haye (3)  
album photo de Raphaël

Manifestation de soutien de LG à La Haye du 10/12/11 par SAFTV

Voici l’autorisation de la manifestation du 10 et le protocole agréé avec la police. Le CADSCI qui est l’organisation des patriotes ivoiriens de la Hollande, membre du CPAD et un mouvement Togolais, le CRI-TD ont fait les démarches nécessaires pour le compte du CPAD et la police a donné son autorisation pour un sit-in de 13h à 16h. Pour cette première manifestation donc, ca sera un sit-in devant la CPI. Pour les prochaines manifestations, nous allons négocier le format Marche + Sit-in avec la police Hollandaise si tout se passe bien déjà le 10.
Toutes les dispositions de sécurité et d’hygiène sont prises. Nous avons prévu un service de sécurité et des toilettes mobiles. Il y aura des places de parking pour les cars qui vont transporter les manifestants. Nous devons tous être disciplinés et respecter les consignes qui seront données par les organisateurs (le CPAD) pour éviter tout problème qui pourrait mettre en péril nos prochaines manifestations.
Tout est mis en œuvre pour la réussite de cette première manifestation et ce n’est que le début, nous allons y être régulièrement jusqu’à la libération de notre Président, le digne fils de l’Afrique, j’ai nommé Laurent Gbagbo. Haut les cœurs !!!

Invitation a une Conference de Presse  décembre 4, 2011 9:44
                                        Republique de Cote dIvoire
UNION DISCIPLINE TRAVAIL
COALITION DES PATRIOTES IVOIRIENS EN EXIL
Accra le 05 Decembre 2011
A Monsieur / Madame
OBJET: Invitation a une Conference de Presse
COPIE organise une grande conference de presse internationale ce mercredi 07 Decembre 2011 a 11 Heures au FREEDOM CENTER dAccra . Cette conference de presse sera animee par son president Damana A Pickas et sera loccasion pour la coalition des patriots ivoiriens en exil de donner sa position suite au transferement du president Laurent Gbagbo a la CPI et de degager les actions et mots dordre a venir.
Aussi la COPIE voudrait elle beneficier de la couverture mediatique de cet important evenement par votre illustre organe de presse
Tout en vous remerciant pour les dispositions que vous prendrez pour le suivi effectif de cette conference nous vous prions de trouver ici lexpression de nos salutations distinguees
Pour toutes informations utiles priere nous contacter au 00233 54 95 95 651 ou 00233 61 22 899 ou 00233 54 48 44 347 
Pour la COPIE
Le Secretaire la Communication
FOFANA Youssouf
Maître Habiba Toure, Avocat à la Cour (Bobigy, France), Membre du Collectif des Avocats de la Famille GBAGBO, et Toussaint Alain, Conseiller du Président Laurent Gbagbo, animeront une conférence de presse internationale le lundi 5 décembre 2011, de 9h30 11h, à La Haye. Uniquement ouverte aux journalistes. Les représentants des médias doivent confirmer leur présence par mail à Liza Dugonnier : lizadugonnier@aim.com - Accueil à partir de 9h précises.

MARCHE DU SAMEDI 03 DECEMBRE 2011
Lien vers les photos : photos de Raphaël de la marche de St Lazare au Conseil d'Etat 031211
article d'Ivorian.net sur la marche pour libérer GBAGBO

RAPPEL : manifestation aujourd'hui à Trocadéro code vestimentaire : noir et apporter si possible une bougie. Il est temps de se réveiller, si ce n'est pas déjà fait. Peuple du monde cet ordre mondial ne peut plus durer.
MANIFESTATION DEVANT L'ONU A GENEVE
LE VENDREDI 11 NOVEMBRE 2011
photos de Raphaël 


GRANDE MOBILISATION DEVANT L'ASSEMBLEE NATIONALE  LE MARDI 08 NOVEMBRE 2011 
.

Marche parisienne pour la libération du Pdt GBAGBO et de tous les prisonniers politiques du samedi 05 novembre
photos de la marche 

MARCHE A PARIS POUR LA LIBERATION DE GBAGBO:LES FEMMES PATRIOTES TOUJOURS MOBILISEES.

Toujours engagées, toujours déterminées, toujours mobilisées. Les femmes patriotes ivoiriennes de Paris l’ont encore montré ce week-end du 5 novembre. Après leurs opérations “Kodjo rouge I et II”, les 24 juillet et 10 septembre derniers, elles n’ont pas voulu en rester là.Elles ont répondu présentes à l’appel de leur Présidente, Mme Topo Léontine. Elles tenaient encore une fois à manifester leur colère, leur révolte. Colère et révolte qu’elles ont bruyamment exprimées dans la marche qui les a conduites de l’esplanade des invalides à la place André Malraux dans le 1er arrondissement. Pour la cause, elles ont été soutenues et accompagnées par des hommes patriotes. Pour cette marche, les manifestants étaient peu nombreux pour diverses raisons. Mais par la qualité de leur présence, ils ont su donner de la voix et faire du «bruit». Tout le long du parcours, entre deux interventions, ils ont marqué leur passage aux cris de «Libérez Gbagbo!», «Libérez Simone!». A travers Gbagbo et Simone, c’est la libération de tous les prisonniers politiques de Ouattara qu’ils continuent d’exiger. Le sort cruel qui fut réservé à Kadhafi, l’ex-président libyen le 20 octobre dernier, continue de marquer les esprits. Rien ne rassure encore que Gbagbo soit à l’abri d’une fin tragique comme celle du guide libyen. Partant de cette réalité, Mme Topo Léontine à tenu à mettre en garde le Président français, Nicolas Sarkozy. Elle lui a ferment défendu de «toucher» au président Laurent Gbagbo. Elle n’a pas manqué de dénoncer les crimes et autres assassinats, qui continue d’avoir cours sous la responsabilité d’Alassane Ouattara.Willy Bla, du Cri panafricain et co-animateur de la marche, a, quant à lui, donné un avis critique sur la réconciliation prônée par les autorités ivoiriennes. Cette réconciliation n’a, selon lui, aucun sens et n’est pas possible tant que Gbagbo n’est pas libéré. Pour lui, ce discours de réconciliation, qu’il a qualifié de «piège», est une entreprise de séduction à laquelle il ne faut pas succomber. Tomber dans ce piège, ne sera, selon lui, rien d’autre qu’un abandon de Gbagbo Laurent. Plus précisément, ce sera indirectement cautionner son injuste incarcération et encourager ces geôliers à l’y maintenir aussi longtemps qu’ils voudront. D’autres intervenants comme Abel Naki du Cri-panafricain et Pacôme Zegbé du CRD ont profité de la tribune offerte pour galvaniser la foule et annoncer d’imminentes manifestations. Le premier a pu annoncer “l’occupation” le 11 novembre du Haut commissariat aux droits de l’hommes des Nations unies à Genève, organisée à l’initiative du COPACI, et la marche du 12 novembre organisée par le CPAD (Comité de pilotage des activités de la diaspora)
Le second a annoncé l’importante manifestation qui aura lieu le 8 novembre devant le parlement français.Il faut par ailleurs noter que cette marche a eu quelques difficultés de démarrage. Elle a cependant connu du succès par l’habileté organisationnelle de femmes comme Mme Prisca Digbeu, Mme Kiny et Mme Bini.
Par leur engagement, leur détermination et leur mobilisation, les femmes patriotes ont encore une fois montré leur capacité de porter la culotte politique. Ne souffre d’aucun doute, leur capacité de prendre les devants de la résistante patriotique des ivoiriens de la diaspora. Mais elles pourraient ne pas y parvenir si, à l’instar des hommes, si elles se laissent entre-déchirer dans des conflits internes de positionnements égoïstes et absurdes. Conflits qui, très souvent répondent à une vision rabougrie, vénale et mercantiliste du combat politique.
ZEKA TOGUI
Meeting du FPI 
Marcory 30 octobre 2011
Le digne peuple ivoirien force l'admiration... Au péril de leur vie, les Patriotes se rassemblent et continuent le combat aux mains nues et la non violence active tels que LG nous l'ont enseignés. soutien absolu et total respect !



photos meeting du FPI du 30 octobre 2011


Interpellation des dirigeants socialistes rue de Solférino 16 octobre 2011
Lien sur photos



GIGA MEETING POUR LIBERATION DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO


Heure
samedi, à 08:00 - 15 octobre, 09:30

Lieu

Créé par :

PourJ'aime le président Laurent GBAGBO

En savoir plus
GIGA MEETING à la PLACE CP1 de YOPOUGON
-Camarade,si tu es pour la libération du Président GBAGBO et de son épouse,
- Si tu es pour la libération de tous les prisonniers politiques torturés dans les camps de concentrations de watara,
-Si tu veux détruire la dictature qui existe actuellement en cote d'ivoire,
-Si tu veux te mettre a l'abri d'un enlèvement ou d'un assassinat (car ça n'arrive pas qu'aux autres),
-Si tu ne veux pas que watara mette en place une assemblée nationale unicolore qui va légitimer les pillages de nos ressources par ses parrains et cautionner ses crimes économiques et crimes de sang,
L'heure a sonné pour nous mobiliser très massivement à ce grand meeting historique appelé par KOUA justin (N°2 et Président par interim de la JFPI) à la PLACE CP1 de YOPOUGON ce Samedi 15 Octobre 2011 à partir de 14H00.
A chaque génération sa mission.Hauts les coeurs!on y va.....

Côte d'Ivoire, la vraie                                       MERCREDI 12 OCTOBRE 2011
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQODHks4I9_LRXXpX6APleJlg61xhP8mqkjKY3UE6iRFTM5jmGk
Le président par intérim de la Jeunesse du Front populaire ivoirien (Jfpi) revient sur les actes de violence perpétrés, samedi dernier, au meeting de Koumassi, et annonce la couleur en prélude au rassemblement du 15 octobre.
M. Koua, êtes-vous déçu par les violences qui ont émaillé votre meeting de Koumassi, samedi dernier ?
Koua Justin : Déçu, non ! Dans tous les cas, vous devrez vous rendre compte que l’avènement d’Alassane Ouattara à la tête de notre pays a tué l’Etat de droit. Or, dans un Etat de non droit, la liberté de parole est toujours étranglée. Des hommes en armes ont été actionnés pour vandaliser, casser, brutaliser des opposants au cours des meetings.
Selon vous, il s’agit d’une action préméditée ou est-ce que ceux qui vous ont attaqués étaient simplement heurtés par votre discours anti-Ouattara ?
K. J. : Nous ne tenons pas de discours anti-Ouattara et cela ne peut pas faire partie de notre combat. Alassane Ouattara est le chef de l’Etat actuel en charge des affaires de l’Etat, ne serait-ce que pour cela, nous lui devons respect. Seulement, nos parents vivent le calvaire, des forces se réclamant d’Alassane Ouattara, créent la désolation, la douleur, le désespoir et des assassinats dans nos campements, nos villages, nos communes et départements. Des démocrates sont illégalement détenus dans des prisons. Certains des nôtres sont contraints à l’exil parce qu’ils ont mis leur expertise au service de leur pays. C’est ce que nous dénonçons et c’est pour l’instauration d’un Etat de droit que la Jeunesse du Fpi se bat. Alassane Ouattara n’est pas le centre de notre combat, mais plutôt la dignité, la liberté des Ivoiriens. En un mot, nous nous battrons pour la paix entre les filles et fils du pays.
Vous avez déposé plainte, semble-t-il ?
K. J. : Referez-vous à l’honorable Yao Yao Jules, l’organisateur du meeting. Dans tous les cas, nous poursuivrons les meetings dans les coins et recoins du pays, jusqu’à ce qu’advienne l’Etat de droit dans notre pays. Aucune intimidation, d’où qu’elle vienne, ne peut nous ébranler dans notre volonté de créer les conditions d’une paix définitive pour notre pays.
Y a-t-il, d’après vous, une manœuvre visant à vous décourager dans votre volonté de tenir un meeting, ce 15 octobre à Yopougon ?
K. J. : Rien, ni personne ne peut nous décourager dans notre volonté de combattre pour la dignité et la souveraineté du peuple ivoirien. Si quelqu’un a en tête de nous décourager, il perd son temps, car nous sommes prêts à faire face à toutes les adversités d’où qu’elles viennent. Notre détermination, notre engagement pour la mobilisation du peuple en vue d’obtenir de Sarkozy la libération du Président Gbagbo, n’est point négociable. Toute manœuvre contraire est une perte inutile de temps pour ceux qui ont en charge la gestion des choses de l’Etat.
Des médias vous accusent d’être un Blé Goudé bis. Que dites-vous ?
K. J. : J’en suis fier, d’ailleurs je prends cela comme un compliment. Tout le monde entier a vu Blé Goudé conduire le peuple de Côte d’Ivoire à une résistance aux mains nues. Tous nos meetings étaient des meetings démocratiques. Jamais des armes n’ont été brandies à un seul meeting animé par Blé Goudé et nos autres leaders de la galaxie patriotique. Blé est un symbole de combattant pour la dignité du peuple africain. Et je suis fier d’être un autre Blé Goudé, tout comme à l’Université, jeune étudiant, je rêvais d’être un autre Soro Guillaume, tellement il nous nourrissait au combat pour la justice, l’équité et l’égalité entre les Ivoiriens. Hélas ! (…)
Vous indiquiez, samedi dernier, que vous rendrez la Côte d’Ivoire « démocratiquement ingouvernable » si Laurent Gbagbo était exclu de la réconciliation et conduit devant les tribunaux internationaux. Ça veut dire quoi rendre « la Côte d’Ivoire démocratiquement ingouvernable » ?
K. J. : Nous utiliserons tous les moyens dont dispose notre loi fondamentale pour rendre la Côte d’Ivoire définitivement infréquentable, si Gbagbo Laurent devrait être conduit à la Cpi (Ndlr : Cour pénale internationale), sans Alassane Ouattara et Soro Guillaume.
Pour votre meeting du 15 octobre, vous avez saisi les autorités, que vous ont-elles dit ?
K. J. : Pour le meeting du 15 octobre, nous avons saisi effectivement toutes les autorités en charge des questions de sécurité dans notre pays. Même toutes les ambassades accréditées dans notre pays, les organisations des droits de l’homme nationales et internationales, y compris la division des droits de l’homme de l’Onuci, les confessions religieuses y compris le représentant du Pape en Côte d’Ivoire, les partis politiques membres du Rhdp. Nous leur avons adressé des courriers, il leur revient de prendre des dispositions pour la sécurisation du meeting. Nous verrons, par là aussi, leur capacité à instaurer un Etat de droit, à commencer par la sécurisation des meetings de l’opposition.
Allou Eugène qui reste l’une des principales figures de la Refondation, à la lumière de ses dernières sorties, ne semble pas d’accord avec l’esprit de votre meeting. Peut-on s’attendre à ce que vous renonciez à votre rassemblement déjà que les esprits semblent un peu surchauffés ?
K. J. : Mon aîné Allou Eugène ne m’a pas signifié un tel état d’esprit. Je ne souhaite pas que vous lui attribuez des propos dont il n’est pas l’auteur. Je crois qu’il n’a aucune envie que les militants du Fpi désespèrent de lui à cause de certaines contingences liées à ses besoins personnels. 
Réalisé par Kisselminan COULIBALYhttp://cotedivoire-lavraie.over-blog.fr/article-fpi-meeting-du-15-octobre-rien-ni-personne-ne-peut-nous-decourager-k-justin-86432491.htmlSource : Soir-Info


Marche de soutien au meeting de YOPOUGON à PARIS 


PAR NOTRE MOBILISATION FAISONS PRESSION SUR LA FRANCE SARKOSIENNE AFIN DE PROTEGER NOS FRERES QUI VONT DEFIER LE POUVOIR BARBARE ET SANGUINAIRE DE "QUELQU'UN"

Interpellation des dirigeants socialistes rue de Solférino 09 octobre 2011


Soirée Gala du 8 octobre 2011

Marche du 01 octobre 2011 Place de Clichy-Opéra
Lien vers les photos :  https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2437715100053.2138711.1167010892&type=3




Rassemblement devant l'IFRI pour dire non à CHOI
Mardi 27 septembre 2011
NON AUX RECOMPENSES DE L’IMPERIALISME OCCIDENTAL VIA SES SERVANTS LOCAUX !
Femmes courageuses d’Argentine ou d’ailleurs, la mémoire de nos enfants, celle de nos parents ne doit pas être souillée par ce prix de la honte. Tous ensemble et tous unis pour dire non à ce pseudo prix de la recherche de la paix* décerné par une institution complice de crimes contre l’humanité :
Mercredi 14 septembre 2011 à partir de 12h
Devant l’UNESCO 57 Boulevard des Invalides (Métro Cambronne L6, Ecole militaire L8 ou Ségur L10)
* BEDIE père de l’ivoirité, protecteur de ce prix de la recherche de la paix et OUATTARA ami de la Françafrique installé à la tête de la Côte d’Ivoire par la France et l’ONU ont annoncé leur présence à cette cérémonie.
+ d’info sur ce prix : http://www.unesco.org/new/fr/houphouet-boigny-peace-prize/about-the-prize/presentation/2010-award-ceremony-of-the-prize/


Liens vers les photos : 
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.2373894984590.2136593.1167010892&type=1 
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.247873641914634.49156.100000760002045&type=3
https://www.facebook.com/media/set/?set=a.248056471896351.49173.100000760002045&type=1

Grande marche République-Châtelet  
dimanche 25 septembre 2011





Marche de la Diaspora sénégalaise 
Samedi 24 septembre 2011


Rassemblement devant le Ministère de la Défense 
du mercredi 21 septembre 2011



Effort humanitaire à la fête de l'Humanité 
le 18 septembre 2011
Liens vers les photos


Manifestation devant le Ministère de la Défense pour dire non à l'occupation militaire de la Côte d'Ivoire par la France 
le 21septembre 2011

Rassemblement à la Haye devant la CPI pour dire non à l'impunité et à la Justice des vainqueurs
Samedi 17 septembre 2011
Cliquez ici pour plus de photos devant la CPI 170911


Rassemblement pour dire non au prix tâché de sang des Occidentaux

 

lien sur photos de la manif

Le Prix 2010 a été décerné à l'Organisation non-gouvernementale argentine des Grands-mères de la place de Mai pour son combat inlassable de plus de trente ans en faveur des droits de l'homme, de la justice et de la paix.
La cérémonie de remise du Prix aura lieu le 14 septembre 2011 à 15h00, au Siège de l'UNESCO à Paris.
Des Chefs d'États, des hautes personnalités françaises et étrangères sont attendues. Le Président de la République de Côte d'Ivoire, M. Alassane Dramane Ouattara et le Président Bédié ont déjà confirmé leur présence.
Parce que la caution de l'ONU au néocolonialisme vide ce prix de toute sa signification, dénonçons l'impérialisme occidental en nous invitant à cette cérémonie !

Opération KODJO ROUGE 2 
Samedi 10 septembre 2011
Pour témoigner de leur souffrance, exprimer leur colère et exiger la libération de la Côte d'Ivoire, les Femmes Patriotes Ivoiriennes en partenariat avec les mouvements de la Résistance ivoirienne parisienne organisent KODJO ROUGE 2 à PARIS le samedi 10 septembre 2011 à13h place de l'Opéra (métro 7 ou 8). Tous en blanc, les femmes portant le Kodjo et les hommes un brassard ou un bandeau rouge en signe de solidarité.

KODJO ROUGE II PLACE DE L’OPERA 11 septembre 2011 (Crédit photos : Raphaël DIEYE)




Rassemblement du 03 septembre 2011 
Place de la République 

 Photos sur le lien suivant : rassemblement place de la République 030911


Première nuit de la Résistance
Plus d'infos sur ivoirebusiness


Le 02 septembre 2011 par IvoireBusiness - C'est une grande voix de la musique tiers-mondiste disparue il y a quelques décennies, qui résumait
dans les années 80 son combat musical en ses propres termes: " we'll free our people with music"(littéralement: "nous allons libérer notre peuple par la musique"...près de cinq décennies après cette prophétie de foi artistique, des artistes ivoiriens et non des moindres unis par la fibre musicale patriotique organisent la première nuit de la résistance musicale ivoirienne le samedi 3 septembre à "Aubervilliers"(banlieue parisienne) précisément à (la rue "Sadi carnot"-métro ligne 7-aubervilliers- quatre chemins de 23h à l'aube. Notons que ces artistes ivoiriens qui s'abreuveront donc à la source de la résistance musicale ivoirienne sont respectivement: le précurseur-roi du Zouglou(Bilé Didier); les "GALLIETS"- auteur du meilleur titre (éléphants dans les années 90),"Maga dindin"(doyen du Zouglou) "Mahely Bah"," Komandant Simi OL". Notons que côté communication, le quotidien panafricain bilingue en ligne (Ivoire busines.net) demeure le partenaire exclusif en y associant "les femmes patriotes de paris", "le cri panafricain", "le cojep(france)", "copaci", "le Mir" pour ne citer que ceux-là...
Yves T Bouazo

Rassemblement pour la liberté de la presse
28 août 2011 place Victor Hugo





Rassemblement de Londres 
20 août 2011



Levée de fonds 15août 2011
Salle Sadi Carnot AUBERVILLIERS


Grand élan de solidarité pour nos réfugiés au Ghana-Togo-Bénin...

Trocadéro-Victor Hugo








Rassemblement Tous d'Ici et d'Ailleurs
06 août 2011 Trocadéro

OPERATION « KODJOS » ROUGES 1

24 juillet 2011 Trocadéro






Depuis le 11 Avril 2011, les Forces Rebelles de Côte d’Ivoire (FRCI) sévissent avec une cruelle atrocité en Côte d’ivoire et ont fait de la violation des Droits de l’Homme et de l’Epuration ethnique une réalité banale. Dans un récent rapport, AMNESTY INTERNATIONAL faisait cas d’un bilan terrifiant de crimes , d’homicides ciblés et systématiques commis par les forces Pro-Ouattaraqui ont exécuté des centaines d’hommes , de femmes et d’enfants de tout âge sur la base de considérations ethniques et politiques. Duékoué, dans l’ouest ivoirien est le symbole de ces actes ignobles et odieux, ville où plus de 800 personnes ont trouvé la mort dans des conditions indescriptibles dépassant l’imaginaire humain. Aujourd’hui, ces actes de barbarie sont banalisés, la mort rôde partout dans un climat de haine, de  violences  atroces et de terreur. Tout récemment le Lycée Classique d’Abidjan a été le théâtre d’enlèvements de lycéens par les  Forces Rebelles de Côte d’Ivoire (FRCI) pour une destination jusqu’alors inconnue. Parmi les populations les plus vulnérables, les femmes sont devenues les victimes ciblées d’appétits bestiaux. Crimes et de viols collectifs sont commis sur elles sans que cela n’émeuve les organisations sur place. Le viol des filles de tout âge à Yopougon, le massacre de femmes à l’Eglise catholique de Duékoué, l’assassinat systématique de toute personne en particulier des femmes dénoncées comme  n’appartenant pas au bord politique de Ouattara, sont des actes devenus aujourd’hui légion. Les déplacés  vivent dans des conditions inhumaines, chose qui favorise les  incursions de rebelles dans les camps de Duékoué, Guiglo et Bloléquin afin d’enlever des femmes et de les violer. L’Etat se liquéfie, les  libertés fondamentales ainsi que les droits élémentaires  sont bafoués. Géneviève Bro Grébe Présidente des Femmes Patriotes, Simone Ehivet Gbagbo Député d’Abobo Première Dame de Côte d’ivoire, Marie Lorougnon Odette Député d’attiékoubé, Danielle Boni Claverie, Jacqueline Lohoues Oble, … sont illégalement détenues par les forces de Ouattara.
Afin d’exiger la libération du Président GBAGBO                        


Et de toutes les femmes et autres prisonniers illégalement  détenus par les forces de Ouattara
LES FEMMES PATRIOTES IVOIRIENNES DE FRANCE
Organisent un Grand meeting dénommé Opération KODJOS ROUGES
LE DIMANCHE 24 JUILLET 2011 A PARIS - TROCADERO
De 13 heures à 18 heures
FEMMES PATRIOTES, FPI, RPP, COPACI, CRD, COJEP, FESCI, LE CRI PANAFRICAIN, GENERATION PATRIOTES, CURCI, CODECI, UMAD, MER
Contacts:
Léontine Topo : 06 20 67 03 59
Pacome Zegbé:  06 46 57 08 38
Jonas Zadi : 06 26 51 97 26


EVENEMENT : Blé GOUDE a parlé ce samedi 16 juillet à PARIS
Première apparition publique de Charles Blé Goudé part1

Première apparition publique de Charles Blé Goudé part2 




COMMUNIQUE DE PRESSE
CONFERENCE BLE GOUDE DU SAMEDI 16 JUILLET 2011
3 mois après l’enlèvement de Laurent Gbagbo par les soldats d’Alassane Ouattara aidés par l’armée française, tout le monde a spéculé sur le sort de Charles Blé Goudé, chef incontesté des jeunes Patriotes de Côte d’Ivoire et fervent partisan de Laurent Gbagbo. D’aucuns ont affirmé qu’il aurait été arrêté et tué. D’autres - avec plus de crédulité - ont déclaré connaître le lieu de son exil.
Pour couper court à toutes ces spéculations, le Ministre Charles Blé Goudé, après avoir donné de la voix  à travers certains organes de presse ces derniers temps, a décidé de se prononcer par adresse vidéo sur ce qu’il est convenu d’appeler  « le coup d’Etat de la France contre le Président Laurent Gbagbo » eu égard à l’implication manifeste de celle-ci dans cette crise postélectorale avec l’installation de force d’Alassane Ouattara au palais présidentiel ivoirien alors que le camp adverse contestait sa victoire. Ce sera aussi l’occasion d’envoyer un message à tous les amis de la Côte d’Ivoire et aux Africains de la Diaspora.
A cet effet, le COJEP-Europe et toutes les associations panafricaines vous invitent à la première adresse vidéo de Charles Blé Goudé le samedi 16 juillet 2011 « à l’Espace Seven Spirits » au 7 rue Sainte Hélène à Paris 13ème à partir de 14h. Une conférence-débat suivra, animée par Alain Toussaint, conseiller du Président Laurent Gbagbo en Europe, Calixte Beyala, écrivaine et Michel Galy, professeur de science politique à la Sorbonne.
                                                     Zap KRASSO 
                                                                Service communication
                                                               cojepcomidf@yahoo.fr

Occupation de la cour pénale internationale le 14 juillet 2011


http://www.youtube.com/watch?v=YKciEnmu9mk&feature=mfu_in_order&list=UL 


Le COPACI, Courant de Pensée et d’Action de Côte-d’Ivoire, appelle tous les ivoiriens et amis de la Côte-d’Ivoire, épris de Justice, de Paix et de Démocratie, à une grande manifestation devant la Cour Pénale Internationale de La Haye, qu’il organise le 14 juillet 2011. 
 

TOUS devant la CPI pour dire NON non à une manipulation politique de la CPI, pour dire NON à une Justice arbitrairement sélective du temps, de l’espace et des individus dans le cadre d’une intervention de cette Cour dans le dossier ivoirien.

Pour cette grande manifestion, un convoi en car est organisé le jour même du jeudi 14 juillet 2011 dès 6h00 du matin. Chaque participant à ce convoi devra prévoir une contribution de 60 euros pour le transport aller et retour.

Pour tout autre renseignement relatif à cette manifestation, veuillez contacter le Comité d’Organisation par mail :copaci_infomail@yahoo.fr ou par téléphone: 0610889655

Invitation à écouter, en cliquant sur le lien ci-dessous, l’appel du Président du COPACI, Blaise Pascal LOGBO, pour cette manifestation, lancé le dimanche 12 juin à la Place Victor Hugo de Paris, à proximité de l’ambassade ivoirienne.

                                            LE COMITE D’ORGANISATION
Opération "1 MILLION DE BOUGIES"


2 Juillet Plusieurs milliers de manifestants à Paris pour la libération de Laurent Gbagbo 



Communiqué de presse
Grande marche des Ivoiriens et Africains de la diaspora pour exiger la libération de Laurent Gbagbo et de la Côte d'Ivoire
Samedi 2 juillet 2011 Place de la République 15h
Suite à l'élection présidentielle tenue le 29 novembre 2010 en Côte d'Ivoire, une crise de contestation des résultats s’est installée pendant 4 mois qui a abouti en fin de compte à un conflit armé. Depuis le 11 avril 2011 - jour de l'arrestation de Laurent Gbagbo par les forces rebelles d'Alassane Ouattara aidées par l'armée Française - la Côte d'Ivoire est devenue une terre d'occupation aux mains des pro-Ouattara. Laurent Gbagbo, sa famille, ses collaborateurs, ses partisans font l'objet d'exactions de toute nature : arrestations et détentions arbitraires, vols, viols, pillages, meurtres...
Selon les organisations internationales des droits de l'homme (Amnesty International et Human Rights Watch), le nombre de victimes de ce conflit s’élève à 3000 morts au moins, dont la grande partie est imputable aux forces rebelles de Ouattara abusivement rebaptisées FRCI. Les mêmes organisations les accusent d'avoir commis un véritable génocide par ces tueries massives et ciblées =  massacre des Guérés, ethnie de l'ouest forestière présumée avoir massivement votée Gbagbo ; épuration ethnique des Attiés, Bétés, Abourés, Didas, Godiés Agnis,  Abbés, Gouros ,... ; désordre dans les forces de l’ordre suppléées par l'armée française qui joue les forces régaliennes à Abidjan ; paysans pourchassés ; comptes bancaires des collaborateurs de Laurent Gbagbo bloqués ; paralysie des institutions scolaires ; déliquescence du système de santé ; racket et corruption galopante ; fuite d'une grande partie de la population ivoirienne (près de 150.000 déplacés de guerre) dans les pays de la sous-région dans des conditions de vie déplorables… Autant de preuves éloquentes de l'état de non droit qui s'est installé en Côte d'Ivoire !
Face à cette situation aussi ubuesque qu'intolérable, où l'Occident et la France restent sans réaction, les Ivoiriens de la diaspora, les panafricains, les amis de la Côte d'Ivoire  appellent    à une grande manifestation dénommée « grande marche européenne »  le samedi 2 juillet 2011 à 15h de la place de la République à la place de la Bastille.
-       Pour exiger la libération de Laurent Gbagbo et de ses collaborateurs arbitrairement détenus dans les geôles de Ouattara et l'arrêt immédiat des exactions contre la population ivoirienne ;
-       Pour apporter notre soutien à Laurent Gbagbo que nous considérons toujours comme notre Président.
-       Pour demander que soient poursuivis devant les juridictions internationales Alassane  Ouattara, Guillaume Soro et leurs chefs de guerre, coupables de génocide dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire et à Abidjan.

Contact: Abel Naki Coordinateur de la marche: 06 69 76 92 47
                Zap Krasso  Responsable de la communication : 06 10 29 31 65
Lien vers les photos :




GRAND SIT-IN ORGANISE PAR FEMMES PATRIOTES
12 juin 2011  place Victor HUGO



le Mot d'ordre ce week end :
samedi 11 Juin 2011
Grand rassemblement à la place de la République à 14h00, métro république ligne 3, 5, 8, 9 et 11.
(11 avril 2011 - 11 Juin 2011)
cela fait 2 mois que le Président Laurent GBAGBO, son épouse Simone GBAGBO et les autes camarades sont détenus illégalement par Dramane. venez nombreux pour demander leur libération.
 
NB : nous formerons une délégation qui ira à 15h30 au stade de France pour manifester contre le concert de la honte qu'organisent les africains pour célébrer le Génocide de Nicolas SARKOZY. arrivez à l'heure (14h00) pour recupérer vos tee-shurts pour aller au stades de France boycotter ce concert de la HONTE

ETATS GENERAUX DU CRI PANAFRICAIN
18 juin 2011

ANNIVERSAIRE DU PRESIDENT LAURENT GBAGBO LE 31 MAI 2011

Mobilisation place wagram 29 mai 2011. NON au néo-colonialisme français en Cote d'Ivoire 





Université et Marche de la République du Samedi 21 mai 2011

Paris-Des milliers de manifestants hier pour soutenir le Pr. Gbagbo

marche-du-21-paris.PNG
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi soir à la Bastille à Paris pour marquer leur soutien au Président Laurent Gbagbo et mettre en place, par la même occasion, la première université de la Résistance Africain. Vous avez ci-dessous la vidéo de cette première rencontre d'échanges à laquelle a participé le conseiller spécial du président Laurent Gbagbo.

Appel à manifester à Paris le Samedi 21 mai 2011

Grande marche de République à Place de Bastille à partir de 13H 
La mobilisation continue pour se défendre des pressions internationales et pour la libération de la Côte d’Ivoire.
La résistance s’organise pour une information juste des > embargos de médicaments, des charniers multipliés, des populations disséminées et demander la fin des combats. Un mouvement africaniste se déploie et appelle à une démarche participative. Le prochain rendez vous et le 21 mai 2011 entre république et Bastille à partir de 13h

NOUVEAU !
Grande conférence plein air, place de la République : première université ouverte pour la résistance africaine. avec de grands orateurs panafricains dont Alain TOUSSAINT (conseiller du Président Laurent GBAGBO) le samedi 21 Mai 2011 en prélude de la grande marche, de 10h00 à 14h00.
Abel NAKI 06 69 76 92 47
Pour plus de détail voir sur Facebook

May 1, 2011 11:45 am Comments (4) (lu 612 fois, 223 visites aujourd'hui)
Author: infodabidjan
Grand Sit-in a Londres pour soutenir le president Gbagbo.
Date: Samedi 14 Mai 2011
Lieu: House of Parliament London
Westminster Station SW1A 0AA
…Contacts: 07533803231-07883398146-079008120578
Heure: 11.00 à 15.00 H
Dress Code: Tous en Blanc comme d’habitude
Faites circuler l’information
MADE GUEU
Le Président
Comité des Patriotes Ivoiriens du Royaume Uni


Mercredi 11 mai 2011

Le Mot d'ordre de ce mercredi 11 Mai :
ce Mercredi 11 mai, cela fera 1 mois jour pour jour que notre Président est détenue illégalement par les rebelles de Dramane OUATTARA à Korhogo. ses avocats ont été refoulés à l'aéroport, il a été auditionné sans ses avocats. allons tous nous indigner devant le siège de la FIDH : Fédération Internationale des ligues des droits de l'Homme au 17 Passage de la Main d'Or, 75011 Paris ligue des droits de l’Homme à paris. métro Ledru-Rollin ligne 8. à 14h00 SVP prenez votre demi-journée et venez surtout nombreux avec les preuves des exactions, photos, pancartes et banderoles. "Tout détenue, quelque soit le chef d'inculpation à droit à un avocat"
Le CRI-Panafricain. Abel NAKI

Mardi 10 mai 2011


 

L'objectif de cette manifestation réussie était aussi pour marquer la désapprobation du peuple ivoirien et africain par rapport à l'investiture illégale de Alassane Ouattara qui se déroulait le même jour à Yamoussoukro en présence de Nicolas sarkozy, celui qui l'a 'installer de force à la magistrature suprême.
 
"Nous dénonçons le caractère de cette investiture qui est pour nous une comédie. Nous ne nous reconnaissons pas dans cette investiture et nous voulons témoigner notre soutien à Laurent Gabgbo que nous considérons toujours comme notre président", a affirmé à l'AFP Zap Krasso, président de Génération patriotes de France, l'une des associations représentée lors de ce rassemblement.
 
"C'est une mascarade derrière laquelle se cache la France", a-t-il ajouté.
Massés devant l'Opéra Bastille, les manifestants brandissaient des drapeaux de la Côte d'Ivoire et des photographies du président Laurent Gbagbo et dansaient sur des musiques africaines.
 
"Libérez l'Afrique, libérez la Côte-d'Ivoire", scandaient certains.
D'autres prononçaient des slogans anti-Sarkozy.
La manifestation s'est terminée dans le calme vers 20h00 sous la surveillance d'une quarantaine de policiers.
 
Source: AFP
Samedi 07 Mai 2011, grand rassemblement de tous les résistants Ivoiriens et Africains au TROCADERO, sur le parvis des libertés et des droits de l'Homme. à 14h00 métro Trocadéro ligne 1, 6 et 9. venez avec vos banderoles, vos pancartes et affiches pour demander la libération du Président Laurent GBAGBO. ne baisse pas les bras car la résistance ne fait que commencer. Le CRI-Panafricain
 
Hier les ivoiriens étaient présents pour manifester en faveur de la libération de Laurent Gbagbo, de son épouse et des tous les otages d'Alassane Ouattara.
C'était, depuis le début de la mobilisation, le rassemblement le plus important. Il a d'ailleurs été plus que remarqué puisque les autres cortèges étaient peu fournis et seules trois délégations, dont bien évidement le cortège ivoirien ont effectué le chemin jusque la place de Nation.



Ironie du sort, la délégation ivoirienne était placée devant le PS qui a été conspuée par les manifestants :"Aubry assassin! Hollande assassin", pour souligner la complicité de ce parti dans l'ingérence de la France en Côte d'Ivoire et sa responsabilité face aux massacres en cours. Ils ont d'ailleurs quitté la manifestatin à mi-chemin.

Cette mobilisation a porté ses fruits comme l'atteste l'intervention de cette auditrice de RMC qui intervenait ce matin :
http://revuedepressecigbagbo.over-blog.com/article-r-mai-72967251.html

Communiqué de Presse :

 Révolution française "SARKOZY dégage" !

par Abel Naki, mardi 26 avril 2011, 12:15
Communiqué de Presse
1er Mai 2011
14H00 PLACE DE LA RÉPUBLIQUE - PARIS
derrière bannière "Sarkozy Dégage "
1er Mai 2011 Marche sur l’Elysée : une révolution française 2.0 ?

Après l’Égypte et la Tunisie, la France ? Depuis plusieurs semaines, un appel à faire dégager Sarkozy et l’oligarchie circule sur internet, une page facebook regroupe même déjà plus de 10 000 personnes.

La journée du 1 er mai s’annonce historique avec au programme une marche citoyenne non violente sur l’Elysée. 
Pourquoi se mobiliser ? Nous ne sommes pas en dictature, mais nous ne sommes pas en démocratie. Les pouvoirs politiques, économiques médiatiques sont concentrés entre les mains de quelques uns, une oligarchie exploite la population et pille les richesses en méprisant le peuple et les fondamentaux de la République. 
Nous souhaitons l'élection d'une assemblée constituante, seul moyen de rompre avec le système oligarchique et de permettre la mise en place d'une démocratie. 
Qui sommes nous ? Un collectif de citoyens, ouvert à tous de l'extrême gauche à la droite Républicaine, de l’abstentionniste au militant politique, du désabusé à l'adhérent syndical, du lycéen au retraité, du travailleur à l'entrepreneur.
Ou et quand ? Le rendez vous est donné le premier mai 2011 à 14h au point de départ de la manifestation de l’intersyndicale, puis nous organiserons un grand cortège derrière une banderole « DEGAGE ! ».
Une quarantaine de pages groupes et évènements facebook relayant l’information : exemple =>
►Opération révolution France : 11 255 membres => CENSURE !!!!
►A sarkozy et l’oligarchie disons leur dégage !! 7000 personnes
►Révolution du Muguet le premier mai on marche sur l’Elysée. : 439 personnes
►NOUS AUSSI, renversons notre gouvernement corrompu et notre dictateur SARKO / 14000 
Contacts presse :
06 01 99 20 10
06 01 77 51 02
06 72 37 03 75
06 63 58 40 02 
Ceci est donc à faire diffuser partout, sur tous vos réseaux
 Abel NAKI


France ville de CAEN le samedi 30 avril 2011 : manifestation de soutien au Président Laurent GBAGBO
Tiré de revuedepressecigbagbo.over-blog.com  





 MANIFESTATION PRO-GBAGBO
LE DIMANCHE 24 AVRIL 2011
La preuve que les manifestants pour la souveraineté de la Côte d'Ivoire et de ses institutions sont de plus en plus nombreux contrairement à ce qu'en disent les média occidentaux qui relayent les fausses mobilisations pro-Ouattara et occultent ou minimisent celle des souverainistes républicains en parlant de quelques dizaines de manifestants. A vous de juger à travers la vidéo ci-dessous (à mettre en rapport avec un autre article sur la manipulation médiatique justement).



MARCHE REPUBLIQUE NATION
DU SAMEDI 23 AVRIL 2011



(Crédit photos : Raphaël DIEYE)




 




MANIFESTATION DU SAMEDI 16 AVRIL 2011


RASSEMBLEMENT PRO-GBAGBO DU
DIMANCHE 10 AVRIL 2011



MANIFESTATION DU VENDREDI 08 AVRIL 2011
Vendredi 8 avril 2011
Abel Naki
Le mot d'ordre de ce vendredi 08 Avril 2011:
Tous devant l'Hôtel Matignon à la résidence du chef de gouvernement français 
pour lui demander d'arrêter de tuer les ivoiriens.
Rendez-vous au métro Varenne ou rue du bac à 18h00.
57 rue de Varenne 75007.
Viens avec ton drapeau et ta pancarte


MANIFESTATION DU JEUDI 07 AVRIL 2011
Manifestation Africaine à Paris, devant le ministère de la défense, pour dire "NON" à l'occupation Française et Onuséene en Côte d'ivoire !!!



MANIFESTATION A BRUXELLES
Samedi 08 janvier 2011 place Polaeart (Palais de Justice)
L'Afrique solidaire derrière la Cote d'Ivoire pour la libération de l'Afrique pour une manifestation des Ivoiriens et autres Africains venus les soutenir :

MANIFESTATION PRO-GBAGBO 
Dimanche 19 décembre 2010 Place de la République

https://www.youtube.com/watch?v=RyJHVY-4ars
SAFTTV Place de la République Ivoiriens et Africains... par nyoumsi



NON A L’INGERENCE DE SARKOZY ET DE LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE EN COTE D’IVOIRE
RESPECT ABSOLU DES INSTITUTIONS IVOIRIENNES
SOUVERAINETE DE LA COTE D’IVOIRE NON NEGOCIABLE !
GBAGBO EST PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE LEGAL ET LEGITIME UN POINT C’EST TOUT !
JE SUIS IVOIRIEN, AFRICAIN OU DEMOCRATE  ET FIER DE L’ETRE !
VIVE UNE COTE D’IVOIRE DIGNE AVEC LAURENT GBAGBO !
Tous à la Grande Marche de soutien aux Institutions Ivoiriennes et au Président Laurent GBAGBO.
Date : Dimanche 19 Décembre 2010 à 13 HeuresLieu : Place RépubliqueMétro : République (lignes 5, 8, 9)CONTACTS
Brigitte KUYO : 06 13 32 50 20     Tidiane HOULA :  06 22 24 95 38
Victor ACHY : 06 60 82 98 04       François GUINA : 07 60 28 40 60
Claver GNAKO : 06 20 07 86 24      Jules ASSI ABOU : 06 61 26 60 43
LMP-France : Partis Politiques, Associations et Mouvements de soutien 
FPI, UDCY, RPP, UDPCI-VGR, UNG, URD, AIRD, MNC, MIR, COJEP, GPTO, FEMMES PATRIOTES, CIF, ROCHER D’EBURNIE, PAIX ET SECURITE, GENERATION HOUPHOUET-BOIGNY, CERCLE DES HOUPHOUETISTES, J’AIME GBAGBO, MOJECPN, AR-BONDOUKOU, AR-SAMATIGUILA, ODCI, FIERS IVOIRIENS, GENERATION PATRIOTE, 2 MILLIONS DE FILLES POUR GBAGBO, ASSOCIATION AWALE, LES GBANS DE ET ALLIERS France, GRAND ZIA, YAKO INTERNATIONALE, AR-KORHOGO, COLLECTIF DES MEMBRES DES INSTANCES PDCI-RDA France…
LA SOCIETE CIVILE :
UMAD, CALAO, CAFPLG, MINED, DIASPORA POUR GBAGBO, MFUE, NORDISTES DE LA DIASPORA, BLOUGA, FEMMES GBADI, GBADI EST, SUD BANDAMA, GRAND GUIBEROUA, TPG, COMITE CITOYEN, GNABOUA DE LA DIASPORA, UNION DES WE, RHDP DISSIDENCE… 



MANIFESTATION POUR LE RESPECT DE LA CONSTITUTION IVOIRIENNE
Dimanche 12 décembre 2010 devant le Conseil Constitutionnel français